Pour un 1er voyage à New York, Bons Plans Voyage New York vous recommande le New York CityPASS !
Image

Bon ben.... Miami is coming (2020) !

Pensez aussi à aller sur mon blog Bons Plans Voyage Floride qui est l'équivalent du blog BPVNY pour la Floride : http://www.bons-plans-voyage-floride.com/
Gandalf
5 voyages à NY
Professeur French Yorker
Professeur French Yorker
Messages : 1207
Enregistré le : 28 avr. 2014, 23:56
Localisation : Marseille
Contact :

Re: Bon ben.... Miami is coming (2020) !

Message non lu par Gandalf » 09 mars 2020, 22:44

Merci à vous deux :)
Odessa, en effet j'ai toujours aimé conduire et quand tu as souvent fait l'Italie et que tu as appris à Marseille, plus grand chose peut t'arriver dans les pays civilisés :mrgreen: :mrgreen:

La suite :-D

Le lendemain le trip pouvait enfin vraiment débuter. Mais plûtot qu'un basique récit chronologique, voici mes impressions et mon ressenti à travers une sorte de hiérarchie des grands moments, des anecdotes plus ou moins essentielles, des digressions impromptues et ce qui me reviendra sur le moment.D'abord et objectivement, le moment le plus exceptionnel d'entre tous reste sans aucun doute le lancement de la fusée Space X au Kennedy Space Center, une chose que je n'aurai jamais ne serait ce qu'envisager de voir de mes yeux un jour ! Une chance incroyable et certainement la seule fois de ma vie où j'y assisterais. Et pourtant ce n'etait pas prévu, car je savais qu'un lancement était envisagé quelques semaines plus tard en ayant parcouru le site officiel pour acheter les tickets (mon seul achat ferme du séjour très en avance car ce jour n'etait pas décalable), mais par la suite je n'y etais pas retourné. Et ça n'aurait rien changé vu qu'apparemment ce launch a été déplacé genre deux jours avant.

Pour l'anecdote, c'est la veille, grâce à un bénévole du Valiant Air Command Warbird Museum de Titusville ( juste au dessus de Cocoa Beach) que nous avons appris la nouvelle avec des yeux ronds et une excitation subite. Un super musée d'avions ayants volés entre la seconde guerre mondiale et le Vietnam essentiellement, ainsi que des objets d'alors exposés, brut de décoffrage dans le sens où les avions sont placés dans des hangars, certains étant en réparation ou en révision dans le but de les maintenir en état de voler. Beaucoup sont ouverts au niveau des moteurs ou des ailes, et le cockpit d'un Bomber est accessible avec un accompagnant, juste génial d'avoir cette autre vision des beaux engins. Ca complète idéalement le Intrepid Museum de NY, beaucoup plus grand et pas dans la même optique de découverte. Ici c'est des passionnés qui s'en occupent, qui mettent les mains dans le cambouis, et comme nous étions les derniers visiteurs vu l'heure où on s'est pointés (1 heure avant la fermeture à 17h en gros) on a pu poser des questions à un vieux bénévole très sympa, (enfin je traduisais surtout celles de mon fils qui s'interrogeait sur plusieurs détails techniques), et de fil en aiguille, après nous avoir pris en photo devant le célèbre F-14 Tomcat de "Top Gun" en exterieur, il nous a demandé si on était déjà passé par le KSC, et comme on lui a répondu qu'on devait s'y pointer le lendemain, c'est là qu'il nous a rencardé sur ce lancement avancé. En le remerciant chaleureusement pour tout il nous a raccompagné vers la sortie, sauf qu'un autre employé avait déjà fermé les portes du hangar principal, et qu'il a dû appeler au talkie qu'on vienne nous libérer pour rentrer ! Marrant. En tous cas un musée très intéressant pour ceux qui aiment, n'ayant pas une grande affluence, ce qui est bien dommage, mais nous on s'est régalé.

Nous voilà donc en ce lundi matin avec un ciel mezzo-mezzo, partis de l'hotel de Cocoa Beach en direction de Cap Canaveral, pour etre en avance et pouvoir assister à cet évènement unique.A 20 mn de l'hotel on se dit qu'on est à la cool. Sauf qu'à un moment, après avoir passé les enormes bateaux de croisière sur notre droite (deuxième port de débarquement de ces engins après Miami), y a un controle des voitures. Je me dis que c'est une sécurité de plus pour le lancement. Sauf quand le gentil militaire de la Navy me demande mon badge, je sens bien qu'on a dû se gourrer quelque part... Je lui montre mes tickets d'entrée, et il m'explique poliment qu'ici on est à Port Canaveral, et qu'on arrive sur la base militaire. Oups ! Après coup je me dis qu'il a bien dû sourire intérieurement en nous voyant avec notre caisse, moi avec un bandana tête de mort et mon passager avec le gps sur le téléphone. On repart donc en sens inverse et on comprend vite que c'est encore à 20 bonnes minutes, on a bien fait de décoller plus tôt. Même si le lancement est à 10h pétantes et qu'on arrivera à l'ouverture du "Park" une heure plus tot.

L'avantage avec les américains c'est que c'est toujours très bien organisé, c'est carré, y a pas de foutoir, ça piétine pas. On se gare, on a le temps de prendre des photos devant le compte à rebours ainsi que devant la célèbre boule NASA, les employés balisent le chemin vers les gros bus qui vont nous emmener aux gradins d'où on pourra voir le launch. Parce que le truc fantastique, c'est qu'à part si on voulait etre au plus près (enfin 6 km environ quand même !), il n'y avait aucun supplément au tarif d'entrée. On etait "juste" à 8 km de distance, dans un espace aménagé de gradins, d'un écran géant en direct avec la fusée et son environnement et d'un commentateur. Ces gradins faisaient face à la baie où on pouvait voir au loin les 4 pas de tirs différents. Aujourd'hui ce serait celui un peu à droite, et 10 minutes avant le top, une présentatrice est apparue sur l'écran en direct pour leur chaine youtube je crois,elle a confirmé que le temps s'etait assez dégagé et qu'il n'y aurait aucun retard, des ingénieurs et chefs de projet intervenaient pour décrire le pourquoi de l'opération et comment cela allait se dérouler, bref du carré, du pro, et une tension qui grimpait, c'est assez dur à décrire. Cette fusée Falcon 9 réutilisable de la société d'Elon Musk envoyait 60 nouveaux satellites pour son projet Starlink, sa 50eme sortie pour etre précis.Les caméras nous montraient tour à tour l'intérieur, le pas de tir avec toute cette fumée, les alentours... et puis ce fut le décompte, et à 10h précises on l'a vu s'élever toutes flammes dehors, le bruit terrible ne nous arrivant que plusieurs secondes après, on l'a vu suivre sa courbe, disparaitre derrière la première couche de nuages blancs, réapparaitre pour rapetisser jusqu'à s'effacer totalement, et ce tout en matant du coin de l'oeil l'écran qui nous montrait cet autre angle de vue dans les airs, et sur lequel on a pu suivre les différentes séparations réussies. Voir l'espace et le succés du décrochage final. Mais pas la récupération de la fusée sur la barge en pleine mer, car pour la première fois, cette partie de l'opération a échoué.En tout cela a duré 15 minutes avec l'impression d'avoir vécu quelque chose d'exceptionnel. Certes c'est très abstrait pour le grand public dont je fais partie quand on voit ça à la tv, mais sur place, même à 8 km c'est impressionnant, et j'ai été envahi d'une profonde émotion, j'en ai des frissons rien que d'en causer. Une expérience inattendue, imprévue, unique. On a pas fait le déplacement pour rien, comme disait un célèbre commentateur sportif !

Mais c'est pas tout ça, il faut maintenant explorer ce fameux KSC, vitrine eclatante de la réussite spatiale américaine. J'avoue avoir levé les yeux au ciel et failli vertement répliqué quand j'ai entendu un touriste français dire derrière moi que c'etait de la propagande ce genre d'endroit... Ben ouais Ducon (et encore je te mets une majuscule, je suis sympa t'as vu ?), tu t'attendais à quoi en venant ici ? A un hommage aux astronautes russes ou aux innovations européennes à travers les décennies ?! Evidemment que c'est porté sur les réussites nationales... Et sans dénigrer les autres moments historiques de la conquête spatiale internationale, personne ne peut nier les jalons primordiaux posés par la NASA... Il ne faut pas confondre fier patriotisme et nationalisme nauséeux...Voir la vraie navette Atlantis exposée suspendue et ouverte, avec cette mise en scène préparatoire technologique dans une salle avec écran, nous contant l'histoire des navettes spatiales US, des premiers dessins au premier lancement, c'etait quelque chose, car j'ai grandi avec à la télévision, ça me paraissait tellement loin et extraordinaire ! Un autre moment d'émotion personnelle, on est resté un long moment dans cet immense batiment, contenant de nombreuses autres pièces et reproductions interactives et ludiques.

Avec un moindre frisson mais un emerveillement respectueux total, le hangar contenant la fusée Apollo/Saturn V se posait là egalement. On marche en dessous le long de ses 111 mètres, on lit les divers panneaux, et interagit avec quelques jeux scientifiques instructifs, on passe dans un auditorium où on parle de la conquete lunaire pendant 10 mn bien sympas (avec toujours des effets materiels surpenants), on fait les cons dans une tenue d'astronautes sous les ordres d'un mec pour prendre plusieurs photos sur fond vert, on déambule entre restos d'appoint et d'autres halls instructifs (un sur Mars, un autre sur les célèbres astronautes du passés, un imax qui etait fermé pour rénovation...) bref c'est comme dans un parc d'attractions en plus "sérieux", du moins historiques.Car il ne faut pas oublier que la partie créee pour le public est une infime parcelle du terrain possédé par la Nasa, que lors du trajet intérieur en bus on voit tout un paysage, une faune et une flore préservées au milieu d'une réelle activité scientifique d'actualité, dont ne voit qu'un batiment de loin (mais non les pas de lancement malheureusement). Mais quel batiment ! Le VAB (Vehicle Assembly Building), où sont assemblées les fusées depuis Apollo, un des 10 plus grands batiments du monde, et le plus grand à un seul etage avec la plus grande porte de l'univers. Genre après vérification sur Wiki: 160 mètres de haut, 218 m de long et 158 m de large, couvrant une superficie de 32 500 m2 et offrant un volume de 3 664 883 m3. Impressionnant même de loin !

Au final, cette visite est un incontournable selon moi et du moment où on est un minimum interéssé ou emerveillé par le sujet. Maitriser un minimum l'anglais est préférable, mais je pense qu'on a dû rater les audioguides. Ca ne prend pas la journée entière, à moins d'ajouter des activités et rencontres optionnelles et payantes. J'ai trouvé le tarif de base de 57 dollars H.T très abordable au vu du site et ce qui s'y trouve, ce n'est qu'à une heure d'Orlando, et la foule est bien gérée. Nous on s'est eclaté, et bien sur d'avoir vécu le lancement ça donne une expérience et un souvenir magique en plus. La chère mais belle casquette Space X que mon fils s'est offert sur le stand éphémère et qu'il a porté tout le reste du séjour en restera la preuve matérielle éclatante.


Maintenant, et d'un point de vue totalement subjectif cette fois, l'autre point d'orgue de ce trip mémorable, c'est Key West. D'instinct je savais, après avoir pas mal lu sur la ville pour préparer la feuille de route, que ça allait me plaire et peut etre me procurer un sentiment assez spécial que je ne ressens que dans les endroits qui me marquent le plus au cours de ma vie de globe trotteur. Evidemment je pouvais me tromper et rester sur une déception. Mais je sais pas, j'etais impatient et assez certain d'y trouver quelque chose de délicieux.Et en effet, j'ai été conquis, au delà même de ma prévision. Pour dire, ça m'a rappelé, dans un style complètement différent bien sûr, Ushuaia, cette perle qui reste un sommet de mes voyages. Sans être aussi dépaysant et rare, Key West m'a pourtant rempli d'un sentiment de bien etre, de paix, de bonne humeur et de douce mélancolie. Il y a ce petit truc dans l'air, l'atmosphère, l'ambiance, les gens, les rues, les arbres, l'océan omniprésent... Tous ces grands et petits détails qui forment ce tout m'amenant à me sentir léger et insouciant et à ressentir des émotions profondes et uniquement positives.

Alors oui, toutes les conditions etaient idéales et réunies pour faire de ces deux jours un ensemble inoubliable. Le temps parfait, ciel bleu et légère brise avec une température oscillant entre 22 et 28 celsius. Faire cette longue route de 3h (à partir de Florida city) en traversant les différentes Keys, au décor d'abord assez civilisé (les shops de plongée, restos, stations service, hotels...) sur les bas cotés, puis de plus en plus sauvage une fois dépassé Islamorada, pour atteindre le fameux Seven Mile Bridge, édifice impressionnant donnant l'impression de léviter sur l'Atlantique avec en visuel sur le coté l'ancien pont plus ou moins abimé mais en cours de rénovation, continuer vers Big Pine, Sugarloaf, Coppit, avant de pénétrer dans Key West... Tout ça en conduisant sans stress, en file indienne et allure constante, une excellente radio rock 70s dans les esgourdes (Classic Rock for the Keys, 103.1), le volant de ma Challenger entre les mains, mon fils à mes cotés et ce lumineux panorama de fou furieux tout du long.... Rien que ça bordel, c'etait grisant de bonheur ! Une vraie carte postale vivante, dans laquelle on s'arretait parfois pour prendre photos et vidéos histoire d'avoir des souvenirs et de faire partager aux proches ces images qui ne lachaient pas nos rétines...

Et puis ça y etait. On revenait à la civilisation. Mais c'est un mot un peu vulgaire pour décrire une petite ville qui refuse toutes nouvelles constructions et tout immeuble depuis un bail, avec ses maisons en bois colorées, ses jardins luxuriants, ses vrais noms de rue comme en Europe, ses échoppes parfois surannées, parfois insolites, sa ribambelle de restos aux terrasses ombragées, ses bars bruyants de musiciens lives contenants une foule hétéroclite de buveurs de bières et de cocktails essentiellement sur les deux tiers de la célèbre Duval street, mais pas que...On a vraiment l'impression que le temps s'est arrété quelque part vers la moitié du XXe siècle. En parcourant les rues pour atteindre notre très bon motel (avec une grande chambre digne d'un bon hotel trois etoiles) situé tout au sud-sud ouest, au croisement de Simonton/South street, à un bloc du fameux "monument" Southernmost point of USA, j'ai déjà pu ressentir cette douce ambiance, un peu comme si on arrivait dans une bulle hors du temps. Ca s'est confirmé une fois les affaires posées lors de nos déambulations pédestres, sachant que de notre logement à Mallory square tout au nord de notre position en ligne droite, il fallait à peine 25 minutes, et encore sans se presser. Juste en flanant, levant le nez, s'imprégnant de ce petit coin de paradis. Et aussi en prenant de la hauteur, grimpant les 88 marches du phare local perché entre les habitations, et sa passerelle circulaire à 360 degrés nous permettant d'embrasser ce fantastique panorama d'un autre point de vue. Petit phare avec la maison du gardien au pied transformée en petit musée explicatif, super sympa à faire même si c'est pas long et que le tarif adulte est un peu cher (12$).

Ensuite on s'est contenté de s'acheter d'excellentes patisseries maisons et bonbons mauvais pour la santé, d'aller au bord de l'eau, de marcher au hasard des rues transversales en revenant toujours sur Duval, colonne vertébrale de la vieille ville, d'aller jusqu'au Waterfront et voir les bateaux pour excursions touristiques, ses terrasses ouvertes sur l'océan, d'écouter et reluquer les artistes des rues sur Mallory Square, de sourire au passage des petits trains, de prendre l'apéro au crépuscule au fameux Sloppy Joe's bar en ecoutant le groupe présent enchainer des classiques du rock américain devant une foule bon enfant et des serveurs surbookés, puis de manger au resto Margaritaville où j'ai même pas pu finir l'assiette de nachos enooooorme qui m'a été servie (et pourtant je finis toujours mes plats !), avant de rentrer assez tot pour se reposer, le reste de la nuit se poursuivant sans aucun doute de fort belle manière mais sans interet et sans possibilité d'en profiter pour et avec un mineur.

Mais aucun regret car cette bonne nuit de repos nous a trouvé frais et dispo pour louer de bon matin un vélo chacun pour la journée (10$ pièce, casque et antivol inclus, on s'est pas ruiné !) afin d'arpenter différement et plus largement "l'ile". Une sacrée bonne idée qu'a eu mon fils, le vélo et moi en milieu urbain etant fachés ad vitam eternam. Mais Key West c'est pas Marseille, en terme de conduite et de pistes cyclables disponibles. Donc, à part ce "fuckin freinage" par rétropédalage (ouais ma progéniture s'est bien foutu de moi à la tronche que j'ai faite en voyant qu'il n'y avait pas de poignées de frein !), qui m'a valu deux trois instants de panique par manque de réflexe, ce fût un plaisir et le meilleur moyen de balader sur place. N'hésitez pas si vous etes sur place plus d'un jour, la voiture etant totalement inutile.

Grace à ce moyen de locomotion on a fait tout le contour de la cité avec l'océan à nos cotés, s'insinuant parfois dans les coins totalement résidentiels, en voyant les locaux s'adonnant à leurs activités sous les porches, dans leurs jardins, avec leurs voitures, puis on s'est arrété au Edward B. Knight pier, qui est tout au sud et nous a permis de faire des photos dos à l'horizon infini, avec des vagues qui se brisaient contre les murets derrière nous, les pieds plus ou moins trempés, un excellent spot pour se retourner et admirer toute la façade sud de la ville. Superbe, surtout avec cette luminosité. Puis déjeuner au "Salute ! On the beach", petit resto frais et à la vue imprenable si on est à une bonne table, avant de retourner pédaler en douceur avec une passage à l'hotel puis un détour imprévu par Fort Zachary Taylor, tout au sud ouest.
Encore un exemple d'un planning tout sauf rigide, car au vu de l'heure et de la méconnaissance de mon fils pour Hemingway, ma foi, ça me semblait un peu inutile d'aller visiter sa célèbre maison-musée, autant pousser jusqu'à cette zone protégée un peu absente des guides touristiques, comprenant un ancien fort ayant servi de la guerre de Succession à la guerre froide, pas immense mais avec une âme, une plage assez brute avec des espaces aménagés pour faire le sacro-saint barbecue ricain et de beaux espaces arborés sauvages. Une jolie découverte sous le coup de l'inspiration, qui nous a couté 5$ à deux, après explications du gentil gardien dans sa guérite.
Ensuite il etait temps de rendre les engins à 17h et de profiter de notre dernière soirée, dont un excellent resto excentré (enfin tout est relatif heing) conseillé avec raison par le Routard, avant de rentrer paisiblement par les rues peu eclairées sauf le haut de Duval en pleine effervescence. Une bien belle journée à l'image de cette ville à l'identité propre.

Vous aurez donc compris que j'ai adoré Key West, son essence, ce qui y flotte dans l'air. Evidemment c'est une vue de touriste, et pour y résider il faut etre soit rentier vu que c'est pas donné en général, soit rentier ET alcolo pour supporter le rythme des apéros et la vie nocturne concentrée dans la vieille ville. En tous cas il n'y a pas d'industries, de bureaux, je suppose que pour bosser hors commerces ou tourisme faut prendre le bateau, l'avion ou bouffer de la route, d'où mon questionnement sur ceux qui y vivent et leurs revenus.Quoi qu'il en soit le lendemain matin c'est la reprise de l'Overseas Highway pour le retour au panorama toujours aussi enchanteur, avec la pensée qu'on ne reviendra certainement pas de sitot dans le coin, mais esperant que ce n'est qu'un au revoir et non pas un adieu. En tous cas, comme espéré c'est un lieu qui restera dans ma mémoire aux cotés de mes plus beaux spots visités.

Lolo
4 voyages à NY
Apôtre French Yorker
Apôtre French Yorker
Messages : 15502
Enregistré le : 25 janv. 2014, 13:14
Localisation : isère
Contact :

Re: Bon ben.... Miami is coming (2020) !

Message non lu par Lolo » 10 mars 2020, 02:52

Sympa cette expérience avec la fusée c'est à voir ;) ;)
:tripleheart: :tripleheart: :tripleheart: New York la plus belle ville du monde !! I Love NY !!!!! :hearteyes: :hearteyes: :hearteyes: :hearteyes: :hearteyes:

Odessa
3 voyages à NY
Expert French Yorker
Expert French Yorker
Prochain départ à NY : J-151
Messages : 589
Enregistré le : 03 févr. 2018, 10:32
Contact :

Re: Bon ben.... Miami is coming (2020) !

Message non lu par Odessa » 10 mars 2020, 19:39

Purée l’expérience Nasa il fallait y être pour se rendre compte de la grandeur de ce genre de moments ! Ca ne pouvait qu’être impressionnant, sauf pour les plus jeunes peut être qui ont grandi avec internet et qui sont souvent blasés de ce qui représentaient des rêves inaccessibles pour nous, gosses il y a 20 - 30 - 40 ans...

Pour Key West j’en entends tellement parler comme d’un endroit « branché » « a la mode » « touristique »... que je ne pensais pas qu’on pouvait y trouver de la quiétude et de la sérénité , j’en suis étonnée !

Si un jour tu as la possibilité de déposer ici quelques unes de tes photos préférées, ce serait avec plaisir de les admirer !
:hearteyes: Retour 2nd séjour mai 2019 : viewtopic.php?f=32&t=13590 :hearteyes:

Gandalf
5 voyages à NY
Professeur French Yorker
Professeur French Yorker
Messages : 1207
Enregistré le : 28 avr. 2014, 23:56
Localisation : Marseille
Contact :

Re: Bon ben.... Miami is coming (2020) !

Message non lu par Gandalf » 10 mars 2020, 20:54

Comme tu dis pour l'expérience NASA :) Mon fils ça l'a très impressionné, il faut dire qu'il est à fond dans la science en général et la robotique en particulier ;)

Pour Key West, attention, je n'ai jamais dit que ce n'était pas touristique. Mais contrairement à d'autres endroits, ça n'est pas envahissant, et ça participe au côté festif bon enfant, tout en étant absorbé par l'ambiance générale de la ville en elle même, de mon ressenti bien sûr.
Et évidemment, comme la majorité des touristes est là pour un court moment, et avouons le, est souvent très balisé dans son esprit étriqué et peu aventureux, une fois sorti du haut de Duval Street, de Mallory square et ses alentours, et du Southernmost point, ça redevient très calme et local.
Au Fort Zachary, au resto excentré du deuxième soir, dans toutes les rues résidentielles parcourues à vélo, même au bas de Duval vers notre Motel, y avait aucune effervescence et très peu de touristes, en tous cas aucun tourisme de masse.

L'identité de Key West se ressent partout selon moi. Après pas tout le monde peut y être réceptif, mais cette petite ville est tout sauf superficielle ou bouffée par le tourisme :)

Les photos j'en mettrai après si c'est pas trop galère à poster, avec plaisir.

Gandalf
5 voyages à NY
Professeur French Yorker
Professeur French Yorker
Messages : 1207
Enregistré le : 28 avr. 2014, 23:56
Localisation : Marseille
Contact :

Re: Bon ben.... Miami is coming (2020) !

Message non lu par Gandalf » 19 mars 2020, 17:30

La courte suite, avant de poster un gros pavé :mrgreen:

Pour rester dans l'esprit paysage particulier et décors marquants, les Everglades constituent un autre temps fort du séjour. Et ce même si on n'a fait que survoler toute la richesse de cet immense espace verdoyant. D'un côté on était limité par le timing, d'un autre je ne suis pas un fou de nature au point de passer plusieurs jours à admirer faune et flore ni résider en camping ou à la ferme. J'aime etre dépaysé et crapahuter dans des endroits inédits, comme la Patagonie, la Martinique ou la vallée de la Mort, mais pas exclusivement. Et pour apprécier pleinement les Glades, je pense qu'il faut vivre en harmonie avec, camper pour faire des Trails, et se poser et patienter pour réussir à apercevoir tous les animaux dans leur habitat.

C'est pour ça qu'en réservant chez le loueur Captain Jack, situé à Everglades City, donc en plus du bon côté de notre départ matinal, j'y ai vu le moyen idéal d'avoir un bon premier aperçu des divers paysages que le coin offrait. En effet en prenant leur combo tour, outre l'avantage financier, on allait pourvoir se balader sur la mer d'herbes dans un airboat de taille moyenne, dans la mangrove dans un airboat intimiste (6 personnes), et dans un gros buggy surélevé pour un tour partie en forêt partie en hautes herbes. Et la possibilité de voir leurs alligators en captivité.

J'ai personnellement adoré le tour dans la mangrove, un panorama dont on a pas l'habitude par chez nous, mélange de marécages, de canaux surplombés d'arbrissaux et de bois secs flottants, etrange et même envoutant. Le guide allait parfois à fond en ligne droite, parfois au pas ou se mettant à l'arret pour nous expliquer le mode de vie de la faune, l'histoire de la flore, des anecdotes marrantes ou etonnantes. Ce jour là nous n'avons malheureusement pas pu voir beaucoup d'animaux, mais comme il a prévenu au début c'est aléatoire, et cela ne m'a pas gaché la petite ballade, avec quelques dérapages sur l'eau en prime.Pour l'autre tour c'est différent, rien que des marécages, des buissons, de l'herbe et un horizon bleu limpide à perte de vue, une sensation totalement différente, une liberté là où dans la mangrove on pouvait se sentir plus oppressé, enfermé. Un autre capitaine pas avare en explications ni en pointe de vitesse et dérapages (jusqu'au bateau tournant à 360 degrés, youhou !), mais j'ai trouvé le trip un peu court. Certainement parce qu'on etait bien au milieu de nulle part, avec ce silence (entrecoupé des autres bruits de moteur epars) et ce contact limite communion avec la Nature.

Deux jolies expériences un peu hors du temps, complétées par ce tour en gros buggy surélévé, aux amortisseurs bien raides, qui a duré un moment car le vieux conducteur à l'allure d'un baroudeur colonial s'arretait souvent pour nous abreuver d'explications et d'anecdotes très intéressantes, et aussi nous laisser regarder les animaux que l'on pouvait apercevoir, des alligators aux oiseaux perchés, ou certains elements de la flore remarquables. Si on ne maitrise pas bien l'anglais ça perd beaucoup en interet par contre.Nous finissons par leur ferme aux 'gators, dans de nombreux enclos plus ou moins grands, se prélassant au soleil sans remuer une ecaille la plupart du temps. Des bêtes impressionnantes de par la force tranquille qu'elles dégagent. Par contre l'espace grillagé contenant un gros tigre blanc et un lion etait de trop et totalement incongru, on a toujours pas compris l'intêret de leur présence dans le coin...Il est déjà 14h30 lorsque nous finissons notre tour, il est temps de reprendre la route vers Florida City en roulant sur la Tamiami trail, qui n'a rien de spécial en soi, le paysage ne variant guère, entre verdure s'etendant de toutes parts et loueurs d'airboat à intervalles irréguliers.

Même sans etre un fou de nature, je conseille à tous ceux qui séjournent en Floride de passer une grosse demi journée au minimum à découvrir cette beauté sauvage particulière, c'est fascinant. C'est une expérience à part car on oublie la civilisation et le modernisme qui ne sont pourtant qu'à deux petites heures max de là. Un contraste saisissant et revigorant.

Un modernisme qui, à total contrario, ne peut mieux etre incarné par ces parcs d'attractions gigantesques à Orlando, qui ont constitué, pour mon fils et moi à l'unisson, l'autre grand moment mémorable du séjour. Et plus particulièrement les deux Parks Universal sur lesquels nous nous sommes concentrés, à savoir Universal's Island of Adventure et Universal Studios Florida, délaissant Volcano Bay qui est un Parc aquatique de type Aqualand. Restant 4 jours sur place nous avions aussi prévu un des Parks Disney, mais j'y reviendrai plus tard....

laulau
2 voyages à NY
Apôtre French Yorker
Apôtre French Yorker
Messages : 2232
Enregistré le : 17 déc. 2014, 16:34
Localisation : nord
Contact :

Re: Bon ben.... Miami is coming (2020) !

Message non lu par laulau » 19 mars 2020, 20:05

Salut Gandalf
j'ai déjà lu tout ton récit mais pas encore pris le temps de mettre un commentaire. Ce sera chose faite maintenant et comme l'a dit Caro sur mon post , ça nous fait voyager ces retours d'expérience ... donc merci à toi et on attend la suite

Cathm
1 voyage à NY
Spécialiste French Yorker
Spécialiste French Yorker
Messages : 436
Enregistré le : 21 mai 2018, 22:34
Localisation : Nantes
Contact :

Re: Bon ben.... Miami is coming (2020) !

Message non lu par Cathm » 20 mars 2020, 00:53

Merci pour le partage . J'adore :) Bon et les photos ? :lol:
New York du 21 au 27 mars = BPVNY du 21 au 24 mars = CE :lol: :lol: :lol:

Lolo
4 voyages à NY
Apôtre French Yorker
Apôtre French Yorker
Messages : 15502
Enregistré le : 25 janv. 2014, 13:14
Localisation : isère
Contact :

Re: Bon ben.... Miami is coming (2020) !

Message non lu par Lolo » 20 mars 2020, 11:21

Ben oui ou sont les photos :think: :think: :think: :think: :think: :mrgreen: :mrgreen:
:tripleheart: :tripleheart: :tripleheart: New York la plus belle ville du monde !! I Love NY !!!!! :hearteyes: :hearteyes: :hearteyes: :hearteyes: :hearteyes:

Gandalf
5 voyages à NY
Professeur French Yorker
Professeur French Yorker
Messages : 1207
Enregistré le : 28 avr. 2014, 23:56
Localisation : Marseille
Contact :

Re: Bon ben.... Miami is coming (2020) !

Message non lu par Gandalf » 20 mars 2020, 18:53

Ca viendra par la suite ;) C'est moins lourd à poster ;)

Part 3:

Évidemment, quand on pense Floride, on pense soleil et plages, mais les Parks ne sont pas loin derrière tant ils font partie intégrale du tourisme global dans cet état. Comme mon fils et moi on adore ça, inutile de dire que c'était une étape attendue. Sur place le lundi soir dans un hotel donnant sur International drive, confortable mais un peu bruyant donc, mais idéalement placé à même pas 10 minutes d'Universal en voiture, on pouvait se lever reposés tout en étant ready pour l'ouverture, sous un temps radieux encore une fois. Une météo aussi clémente le lendemain, qui nous a permis de pleinement profiter des deux Parks prévus. En effet j'avais acheté la veille de partir des billets Park-to-Park valables 2 jours (+2 gratuits car j’étais tombé sur une promo, même si en théorie elle ne devait pas nous servir). Et on a bien fait, car bien sûr c'est très fatiguant et sportif deux jours à fond comme ça, mais comme on pouvait donc passer d'un Park à l'autre à volonté, on pouvait gérer les attractions en fonction des temps de queues et des envies, grâce à l'appli gratos facile à télécharger, et in-dis-pen-sable. On la consultait de longue, et les temps d'attente affichés étaient toujours véridiques, vous imaginez pas le gain de temps sur deux jours...

Universal c'est le symbole éclatant du savoir faire américain en matière d'entertainment. Leur capacité à tout prévoir, à tout mettre en oeuvre pour que le pékin moyen comme moi, qui a tout de même laché 591$ pour ces 2 tickets (avec 5% de promo flash sur le site visitorlando.com, et sans compter les 26 dollars de parking regular par jour...) en sorte plus que ravi, repu, et content d'avoir laché une telle somme parce que ça le valait bien. Honnêtement oui c'est un budget (mais ça varie selon les périodes, les jours aussi, les tickets envisagés, etc...), mais quand on voit la taille des Parks, la qualité hallucinante des décors restituant parfaitement chaque thème, le personnel sur place, l'argent qu'ont dû coûter bon nombre d'attractions.... ouais je sais pourquoi j'ai déboursé ce fric.

Tout est envisagé en amont, comme des lockers qui sont prévus pour chaque grosse attraction, qu'on débloque une fois avec un petit carton qu'un membre du personnel vous donne en ayant vérifié votre billet et qui servira à débloquer ces petits casiers pendant toute la validité des billets. Ultra pratique et les mecs sont intransigeants, rien ne passe pour que vous ne perdiez rien dans les loopings et autres vrilles. Il y avait même un portique de détection de metal au Hulk et au Rockit ! Les américains ne rigolent pas avec la sécurité. D'ailleurs dès la sortie du parking très bien balisé (et vraiment pas loin à pieds, inutile de payer 10$ de plus dans l'optique d'être un peu plus proche) il y a déjà de ces portiques, avant de rejoindre le citywalk, le nom pour une grande allée/espace avant les caisses, ouvert jusque tard le soir, remplis de restos, bars et boutiques, dont un énorme Hard Rock Café en forme de Colisée, un gros resto reproduisant fidèlement l'usine de "Charlie et la Chocolaterie" (où on s'est pris de ces patisseries en passant devant pour rejoindre l'autre Park le premier jour...), un NBC Sport Cafe ou un Margaritaville bondé, parmi le reste.

L'appli etait juste géniale, un plus incroyable ou comment intégrer intelligemment la modernité au service de l'intêret général. Des files etaient prévues pour les personnes seules, d'autres pour ceux ayant achetés un Fastpass. A propos de ce dernier, qui  est en supplément of course (86$ en illimité), j'ai longtemps hésité, je me suis dit qu'on verrait après le premier jour, et finalement j'ai bien fait d'économiser sur ça, car en jonglant bien avec l'appli et les single lanes, et en ayant pas peur de faire des kilomètres et des kilomètres et autres allers/retours selon les queues entre 9h et 20h, il est possible de passer tous les manèges, et plusieurs fois au gré des envies, sauf pour le nouveau, Hagrid's Magical creatures motorbike adventure, intouchable avec en moyenne 90 mn de file dès le matin et des pointes à 180 mn voire plus ! L'organisation est vraiment sans faille pour que le séjour se passe à merveille. C'est propre, sécurisé, carré, rapide (pour les plus grosses attractions par exemple il n'y a pas qu'un train qui tourne mais plusieurs pour réduire les queues), tout le monde connait son boulot dans une franche bonne humeur, typiquement amerloque.

Pour ceux qui ne connaissent pas, Universal c'est une part de manèges à sensations, et une part (plus importante) d'attractions 3 ou 4D. C'est à dire en gros qu'on est assis dans un véhicule sur rail avec des ecrans et fx tellement bien foutus et réglés au millimètre, que quand on plonge du haut d'un immeuble avec Spiderman on a vraiment l'impression de tomber, quand on poursuit un Decepticon on a une sensation de vitesse accrue, quand on se tape un roller coaster virtuel avec la Simpsons family on croit avoir le coeur qui décroche, pour citer des exemples frappants. Dur à décrire, faut le vivre, mais quoi qu'il arrive c'est bluffant et pour nos préférés on a pas hésité à les refaire plusieurs fois, car même sans la surprise de la première c'est l'éclate totale ! Perso j'avais déjà expérimenté le Universal Studios de Los Angeles, mais à Orlando le "Island of Adventure" double le plaisir et le nombre de manèges.
Et le monde Harry Potter inédit, construit assez récemment, à cheval sur les deux Parks démontre tout leur savoir faire en matière de décors tant c'est grand et reproduit au détail près... Même sans etre un fan ultime de la saga (j'aime bien les films, pas plus) on ne peut qu'être émerveillé par le soin apporté à la reproduction de tous les éléments. Et puis c'est pas deux trois batiments qui se battent en duel... Coté "Island adventure" c'est le chateau énorme sur promontoire renfermant le "Harry Potter and forbidden journey" (hallucinante reproduction de l'interieur), et tout un quartier exterieur représenté sous la neige, avec un marché aux étals divers où tout le personnel est fringué à la mode de Poudlard. Coté Studios c'est la copie conforme de toute la partie de la ville comprenant le magasin de baguettes magiques, celui de bonbons, etc... caché derrière un mur de briques pas loin de la gare bluffante, où le train du film relie les deux Parks (et quand vous etes dans un des wagons vous avez l'impression que le trajet dure un moment, avec ces animations relatives aux films sur les vitres donnant en théorie sur le dehors). On a vraiment l'impression de déambuler dans le monde magique de Potter, c'est fou.

Comme on aime les trucs un peu décoiffants, avec mon fils nos manèges préférés etaient les roller coasters "Incredible Hulk Coaster", très rapide avec une poussée initiale qui scotche au siège (et superbes décors interieurs en faisant la queue), et le "Hollywood Rip ride Rockit". Ce dernier, vu de loin, est très impressionnant. Déjà la première pente est très...pentue, mais la montée pour l'atteindre se fait totalement à la verticale, dos au sol ! Et en plus il bombarde sa race et dure un bon moment ! Un kiff pour les fans, même si la descente du Silver Star à Europa Park est plus longue. Mais le petit plus qui fout la patate, c'est que chaque siège a ses propres haut parleurs (wagon de 8 rangées, 2 par 2), pour pouvoir écouter la zik de son choix parmi une préselection: 5 titres dispos dans 5 styles différents (rock-metal, electro, hip hop, country, pop). Vous avez juste le temps de grimper dans le wagon qui ne s'arrête pas, d'enclencher le harnais, de choisir votre chanson en 3 clicks sur le petit ecran devant vous, et dès la montée tête en arrière le son explose et c'est parti pour un pied d'enfer en gueulant les lyrics ! Sur les deux jours nous l'avons fait je crois 6 fois, peut etre 7 (mais jamais deux fois d'affilée, ça secoue !), et le top ça reste "Kickstart my heart" de Motley Crue, à hurler le refrain en pleine bourre et vrilles dantesques ! "Gimme all your lovin'" ou "Intergalactic" ça marche bien aussi. Ebouriffant !

Dans le même genre, The Mummy" est bien sympa, dans le noir et l'ambiance sombre du film. Pour ce qui est de la chute libre "Dr Doom Fearfall", c'etait sans moi, mais Lucas ne s'est pas gêné. Et différent du grand huit mais ultra fun (à condition qu'il fasse chaud), la descente en rivière dans une grosse bouée, "Popeye", (le truc qui existe un peu dans tous les parcs) nous a fait marrer car on ne s'attendait pas à être... trempés de la tête au pieds ! Sont fadas ces ricains ! Bon, quand on a vu que le centre de la bouée, où on pouvait s'entasser jusqu'à 6, etait pourvu d'un espace où mettre ses affaires avec une grande bache plastique transparente, on se doutait qu'on en sortirait pas tout à fait secs. Mais de là à passer sous des chutes d'eau, avoir des canons dans la tronche, des rapides qui faisaient passer les vagues par dessus les bords, et autres envois de paquets d'eau en pleine poire, y avait un fossé ! On en revenait tellement pas d'en prendre autant, et sur un trajet bien long, qu'on etait pris de fous rires ébahis... En sortant de la bouée on avait les pieds qui pataugeaient et les fringues aussi détrempées que si on avait pris une douche tout habillé. Mais en refermant bien la bâche les affaires etaient préservées, une autre preuve que tout est prévu pour que les gens s'amusent sans patir des activités. Comme ces cabines de séchage, payantes, à la sortie, pouvant accueillir deux personnes à la fois. Du coup on s'est dit que mouillé pour mouillé, autant refaire dans la foulée, on aurait le temps de sécher le reste de la journée. La mère et son minot qui etaient avec nous ont eu la même idée, et rien que les rires de ce dernier valaient le détour. Fun !

Pour ce qui est des attractions 3 et 4D, ça m'a fait plaisir quand j'ai vu le sourire de mon fils après sa première du genre, dans "The amazing spiderman" (une nouveauté qui n'etait pas en Californie lors de mon dernier passage en 2015), un pur concentré de sensations virtuelles, qu'on a refait souvent ensuite. Avec le "jeu" "Combien de fois voit on Stan Lee dedans", en hommage. "Transformers 3D" et "Simpsons ride" sont nos deux autres favoris dans la même configuration. "Fast and furious" et "King Kong" sont les moins bien, parce qu'on est dans un bus qui avance lentement et s'arrete parfois, avec des ecrans sur les cotés, les scènes sont bien foutues et on croirait que les bestioles vous foncent réellement dessus, mais on ne se sent pas immergés comme dans un petit véhicule, ça bouge moins.Pareil pour les "Minions" (en mieux), dont l'histoire et les fx sont délirants, mais comme on est dans un cinema et que la rangée de siège bouge entièrement, c'est moins immersif. Et en plus cette attraction avait quelques soucis techniques, du coup elle s'arretait en cours, ça reprenait du début, ça s'arretait un peu plus loin, ça reprenait du début...4 fois pour parvenir au bout, mais un avantage pour nous, c'est comme si on l'avait faite plusieurs fois ! Et vu l'attente moyenne de 60 mn dans la journée, on comptait pas y remettre les pieds, donc tout bénef ! Quant à "Shrek 4D" j'adore le court métrage et les effets de surprise dans le cinema (secousses, bruits, eau dans le visage, souffles d'air...). Sans oublier "Men in Black, Alien attack", où on a un pistolet laser pour dégommer plein d'aliens qui apparaissent le long du parcours motorisé, avec décompte des points à la fin (bravo fils, tu peux intégrer l'Agence ! Moi, on dira rien...). Rigolo.

Enfin les manèges Harry Potter, tous avec généralement une attente interminable, ce sont, pour deux d'entre elles, de magnifiques attractions, combinant un ride peu rapide en siège basculant individuel et de la 3 et 4D techniquement au top. Pas à faire des dizaines de fois selon moi, surtout en perdant autant de temps dans les files, mais à ne pas manquer pour l'emerveillement des mirettes. La troisième c'est un genre de train de la mine (remplacé par un hippogriff) en beaucoup plus lent et court, merci Lucas pour m'avoir fait perdre 20 mn (mais ça pouvait aller jusqu'à 90 mn !) dans ce truc pour gamins, pfff.... Quant au Motorbike d'Hagrid, ce sera pour une prochaine fois heing...Et au milieu de tout ça, on arrivait à faire les magasins de Main street, à déambuler pour admirer les décors exterieurs (le monde des Simpsons reste mon coup de coeur, on s'y croirait, Duff à 12$ et méga donut compris !), à se faire un repas au comptoir du pub/resto irlandais le premier midi, à prendre les photos avec les personnages (ahaha mon fils qui avait honte que je pose avec ces grosses peluches avec des gens dedans !), à faire notre shopping souvenirs... Deux jours vraiment magiques et enchanteurs. Et même un peu plus puisque le troisième soir on est passé se refaire un "Hulk Coaster", un "Dr Doom" et flaner avant la fermeture, ayant 2 jours offerts et le parking etant gratos à partir de 18h. Et vu qu'on etait pas loin de l'hotel...
Avec comme cerise sur le gateau le repas du premier soir au superbe Hard Rock Café (un des plus grands et beaux que j'ai pu visiter, et j'en suis pas à mon premier...), jour exact de mon anniversaire, donc un plat offert, le dessert surprise où tu te lèves parce que les serveurs chantent "Happy birthday" et les autres clients applaudissent, bref la pure bonne ambiance américaine comme je l'aime.

Après deux journées aussi intensives, on s'est dit que dormir un peu plus tard et couper avec un Outlet serait une bonne idée (même si on y a passé 7 heures en tout !), avant d'enchainer sur un des Park Disney le vendredi, veille de départ pour la cote Ouest. Il faut savoir que quand on parle de Disneyworld en Floride, ça regroupe en fait 6 Parks et s'étend sur une superficie plus grande que Paris. On a longtemps hésité entre le "Magic Kingdom" (equivalent de celui de chez nous en plus grand) et le Disney's Hollywood Studios (car n'etant pas proches, impossible de prendre un Park to Park), les autres ne nous intéressant pas vraiment ("Epcot" ou "Animal Kingdom") voire pas du tout (l'aquatique et celui reproduisant une station de ski). Finalement va pour les Studios, pensant qu'il y aurait plus de manèges à sensations fortes et de décors extras.Las, autant le dire de suite, ce fût la très grosse déception du voyage et 300 dollars claqués dans le vent... Même sans avoir fait son concurrent avant, nous aurions été déçus de ce que j'appelle ce Park du pauvre. C'est bien simple, vous prenez tout ce que j'ai dit plus haut de positif sur Universal, et vous le transformez en son exact contraire négatif. Dingue comme c'etait mal organisé et d'une pauvreté visuelle abyssale....

- L'appli du Park ? Mal foutue, souvent indisponible, temps d'attente erronés ou longs à se mettre à jour.

- Les lockers ? Ah ben non, y en avait pas, même pour le roller coaster Aerosmith. C'est à dire que si vous aviez un sac à dos ou d'autres affaires, demmerdez vous de bien serrer les fesses, faut tout embarquer avec vous et rien perdre dans le looping ! Même à Walygator Lorraine y a possibilité de laisser son barda eventuel du coté sortie du wagon pour les récupérer après... Affligeant.

- Les décors ? Parlons en... On est pas à OK Corral dans la campagne provençale heing... on est chez Disney, aux moyens financiers autres que confortables, au moins aussi larges qu'Universal je pense vu le fric généré par les animés, Marvel et la Fox rachetés.... Alors voir ces décors qui faisaient très faux, très carton pate... Même le nouveau quartier consacré à Star Wars faisait peine à voir.... Quelques rochers brunatres, un vaisseau par ci par là, un grand Faucon Millenium passable, des buissons rachitiques, quelques boutiques minuscules... j'appelle ça une honte. Et le reste fait vieillot, amateur, totalement dépassé et toc. On en revenait pas. Et je parle des extérieurs, mais les intérieurs et halls des queues ne sont pas mieux. Pour attendre le Aerosmith on est pour trois quarts dehors, sans aucune animation, puis dedans y a deux disques d'or qui se battent en duel, une courte vidéo du groupe en studio qui nous cause deux minutes, et basta. D'une tristesse... Pareil pour le "Star tours", tout est très morose, pas d'entrain, de fun.

- Le personnel ? Pas d'entrain, pas d'applaudissements, peu de sourires, ils ont vraiment l'air de se faire chier comme pas possible.

- Les attractions ? Il y en a peu au final. Et aucune à sensations fortes à part la classique "Tour de la terreur". C'est pas ce pauvre Aerosmith, avec un seul looping et assez lent, qui fera impression. Le "Star tours" ? C'est comme ce que j'expliquais pour les attractions 3D avec lunettes, sauf que là on est tous assis dans une petite salle côte à côte sur quelques rangs avec un écran devant et les rangées de sièges qui bougent de temps en temps, on ne peut sentir aucune immersion, c'est très court et sans grand intêret... Ca me fait une belle jambe que plusieurs scénarios soient générés aléatoirement... Je préfère voir le même truc plusieurs fois mais bien foutu... On a pas fait la grosse nouveauté du Park coté Faucon Millenium car 180 mn de queue dès 10h30 c'etait pas envisageable. Et là encore bravo Disney pour la gestion de l'espace queue.... Ca s'étendait sur des centaines de mètres en louvoyant dans une bonne partie du Park, même pas foutu de prévoir un espace agréable et dans l'ambiance du thème, non les gens piétinaient deux par deux jusqu'à loin sans aucune distraction, à l'inverse des attractions Harry Potter aux délais similaires mais où par exemple pour le "Forbidden journey" on etait dans le Chateau, dans la pénombre, avec les tableau animés aux murs, bref toute la reproduction qui fait le charme et aide à passer le temps. Organisation zéro, aucune envie de faire des efforts pour les spectateurs.
Et c'est pas tout, il etait impossible d'accéder ce jour là à un des manèges Star Wars car résérvé à des "groupes". What ?! Je dépense 137 dollars pièce pour me voir refuser l'entrée d'une activité au sein du Park ? Sidérant.Pour le reste ce sont surtout des spectacles dans des théatres (La petite Sirène, La belle et le bête....) et des animations. La seule chose qu'on a apprécié, c'est la reproduction de scène emblématiques des "Indiana Jones" dans un large amphitéatre et un grand espace devant où nous ont été expliqués, décors, cascadeurs, explosions à l'appui, comment ont été tournées lesdites scènes. Très intéressant et souvent marrant.

- Le fast pass ? Alors oui, est inclus dans chaque ticket sans supplément la possibilité de passer une fois dans trois attractions de son choix. Mais la connerie du truc, c'est qu'on peut résérver le créneau horaire de l'activité voulue jusqu'à un mois avant l'entrée ! Donc en achetant un peu avant ou le jour même, plus aucun créneau dispo. Ca sert pas à grand chose....

Croyez moi, je ne taille pas pour tailler, j'aurais préféré être émerveillé et passer une aussi bonne journée qu'en début de semaine chez les concurrents. Surtout que je garde un excellent souvenir de ma visite aux Disney's Studios de Paris en  décembre 2003 quand ils avaient ouvert. Et pourtant j'avais déjà fait auparavant le Park Universal de Californie, donc quand on me balance que je suis blasé et que je fais le jeu des comparaisons dès le début, désolé mais cet argument ne tient pas une seconde. Et le fait que la température ait chuté de 16 degrés en une nuit (!) plus le temps nuageux aux averses intermittentes ne sont pas des conditions idylliques certes, mais ne sont pas non plus un souci quand l'organisation suit et que les attractions valent le coup. Et pour dire à quel point ce Park est en contradiction avec une logique marchande et mercantile compréhensible, on a trouvé que les boutiques de souvenirs etaient assez rares et surtout petites, là où chez les autres elles etaient grandes et présentes à chaque sortie de manège dans le thème de ce dernier. Ici on avait même pas envie de rapporter quelque chose. Bizarre. Ah par contre pour bouffer ça y avait du choix ! Plus de restos et trucs à grignotage que de magie, c'est certain...

Ce Park est à l'opposé de ce que disais sur le savoir faire inégalable des américains concernant l'entertainment, et nous a offert un décalage saisissant avec le sérieux d'Universal. Oh je vous rassure, le il etait plein quand on a décidé de prendre nos cliques et nos claques à midi et des poussières pour se faire un bon resto et se reposer un peu. Parfois c'est inutile de s'acharner, un peu de fric perdu c'est pas le pire dans la vie.Si ça satisfait les gens tant mieux, mais pour moi c'est du foutage de gueule au vu des moyens financiers mais aussi techniques que possède la compagnie. J'en aurais d'autres à raconter (ce fameux incident technique très mal géré sur le Aerosmith qui a doublé le temps d'attente, les indications pas claires sur les différents lieux et autres directions à prendre pour y aller, etc etc...), mais j'en suis tellement dégouté et enervé que ça n'en vaut pas la peine.... Honteux et incompréhensible de la part du monstre Disney et de l'amour que beaucoup de jeunes et moins jeunes lui porte.

Cependant on a quand même remercié Mickey de cette débacle, car grâce à lui on a pu se faire un super kiff le soir même, qui n'aurait pas été possible si nous etions restés jusqu'à la fermeture. Comme quoi, y a souvent du positif à retirer d'une mauvaise situation.

Cathm
1 voyage à NY
Spécialiste French Yorker
Spécialiste French Yorker
Messages : 436
Enregistré le : 21 mai 2018, 22:34
Localisation : Nantes
Contact :

Re: Bon ben.... Miami is coming (2020) !

Message non lu par Cathm » 20 mars 2020, 19:42

:o :o :o :o Ben dis donc tu aimes les parcs toi et ton fils . Merci pour ce récit . J'ai bien rigolé mais vraiment dommage pour Disney . Je ne suis pas encore allé voir celui de Paris .Un jour Peut-être :lol: Les attractions super huit et tout ça je connais pas ;) C'est pas mon truc mais je comprend tout à fait les gens qui s'éclatent avec et j'adore les regarder ;)
New York du 21 au 27 mars = BPVNY du 21 au 24 mars = CE :lol: :lol: :lol:

Répondre

Qui est en ligne

French Yorkers parcourant ce forum : Aucun French Yorker enregistré et 1 invité