Portrait Portrait de French’Yorkers qui ont fait le Marathon de New York 2015

Comme les précédentes années, vous êtes plusieurs French’Yorkers à faire le marathon de New York le 1er Novembre 2015.
Ainsi dans le même esprit que l’année dernière (Marathon de NYC 2014), voici quelques portraits de French’Yorkers qui se préparent actuellement pour ce marathon qui est tout simplement pour certains la course de leur vie !!!
Par conséquent, ces portraits vont permettre de plus les connaitre et ainsi de pouvoir les encourager, et ensuite comme l’année dernière, je leur demanderai de faire un bilan de leur marathon à eux : comment ils l’ont vécu, ce qu’ils ont enduré …
Pour l’instant voici 8 French’Yorkers : Romain, Philippe M., Ludovic, Vincent, Philippe B., Laurent, Jean-Pierre et Marc.

Ce qu’il faut savoir sur le Marathon de New York :

Avant de vous présenter le premier French’Yorker marathonien, je rappelle que j’ai écrit 2 articles sur le marathon de NY qui pourront surement vous aider :
Comment s’inscrire et participer au Marathon de New York ?
Où se placer pour bien voir le marathon de New York ?
Si vous avez d’autres infos et/ou bons plans concernant le marathon de New York, n’hésitez surtout pas.

ap_ny_marathon_2011_nt_121030_wg

Romain, French’Yorker Marathonien :

Questionnaire d’avant-course :

romain-marathon-new-york-2015-
1- Quel est ton nom et ton prénom ?
Je m’appelle Romain Filoche.

2- Quel est ton âge ?
28 ans.

3- Quel est ton métier ?
Ingénieur.

4- Où habites-tu ?
A Versailles.

5- Combien as-tu déjà fait de marathon ?
Ce sera mon premier marathon.
Une blessure (tendinite du TFL, aussi connue sous le nom de syndrôme de l’essuie-glace) à 2 semaines du dernier marathon de Paris m’a empêché d’en prendre le départ.

6- Fais-tu parti d’un club d’athlétisme ?
Non, je cours avec des amis les soirs et week-ends, des collègues le midi, mon frère lorsque je rentre en Normandie (ma région d’origine) ou encore avec le Nike+ Run Club lors de sessions parisiennes.

7- Pourquoi cours-tu ?
J’ai commencé la course pour rester en forme et je crois que je suis devenu accroc très rapidement. Aujourd’hui, je cours pour le bien-être que ça m’apporte et pour le dépassement de soi que ça permet d’atteindre, notamment lors des compétitions et pour battre ses records personnels.

8- Pourquoi le NYC Marathon est si réputé ?
Je pense qu’il y a une infinité de raisons. Pour n’en citer que quelques-unes, le parcours dans une ville mythique qui fait rêver, l’ambiance, le nombre de participants…

9- As-tu déjà fait le marathon de New York ?
Non, ce sera la première fois. C’était d’ailleurs la première fois que je tentais ma chance à la loterie pour y participer.

10- Quel temps estimes-tu faire pour le marathon de New York 2015 ?
Je vise un temps inférieur à 3h30.

11- Combien de fois es-tu déjà allé à New York ?
J’y suis déjà allé une fois, il y a 4 ans, pendant la période de Noel et Jour de l’an. Et j’avais littéralement adoré cette ville. Il me tarde vraiment d’arpenter de nouveau les rues de Big Apple!!

12- Qui va venir te supporter cette année à New York ?
J’aurai 2 supporters survoltés (enfin j’espère ;)), mon frère et sa copine m’accompagneront. Ce sera leur premier voyage à NYC, donc je tâcherai d’être le meilleur guide possible pour leur faire découvrir cette ville incroyable.

13- Combien de jours vas-tu rester à New York ?
Nous resterons 10 jours sur place, ce qui devrait nous permettre de bien profiter après le marathon.

785800_1045_0032

Son bilan d’après-course :
Ce marathon de NYC restera une inoubliable aventure.
L’organisation parfaite, l’ambiance de folie et le cadre magnifique m’ont d’abord vraiment marqué.
Je n’ai vu aucun accroc dans le dispositif mis en place, malgré les 50000 participants. Je pense que c’est notamment grâce aux nombreux bénévoles, plus bienveillants les uns que les autres.

785750_1104_0022
Tout au long du parcours (sauf dans le quartier de Williamsburg et sur les ponts), le public encourageait chaleureusement et bruyamment tous les participants. L’ambiance mise par les spectateurs new-yorkais du marathon n’est pas légende.
Courir en traversant dans les 5 quartiers de NYC, avec des points de vue magiques notamment sur la skyline et sur les buildings, avec en plus un ciel bleu parfait, était mythique.
Ma course a été épique.
Les 30 premiers kilomètres se sont très bien passés, peut-être même trop vu que mon allure était rapide par rapport à mon objectif. Les 12 derniers ont été plus difficiles, les jambes n’ayant plus aucune énergie. J’ai alors maudit les montées et très longues lignes droites de la fin du parcours.
Mais j’ai atteint le bonheur de devenir marathonien, qui plus est à NYC.
785717_1064_0029

Mon chrono est : 3h19m18s, ce qui me classe 2399e/49617 finishers.
785904_1005_0015

Philippe M., French’Yorker Marathonien :

philippe-marathon-new-york-2015

1- Quel est ton nom et ton prénom ?
Mabileau Philippe

2- Quel est ton âge ?
54 ans

3- Quel est ton métier ?
Vétérinaire

4- Où habites-tu ?
St Médard d’Eyrans ( banlieue de Bordeaux )

5- Combien as-tu déjà fait de marathon ?
NY sera mon 6ème ( 4 Paris et 1 Médoc )

6- Quel est ton record sur un marathon ?
4h12

7- Fais-tu parti d’un club d’athlétisme ?
Non

8- Pourquoi cours-tu?
Cela fait pas mal de temps que je courais un petit peu pour rester à peu près en forme et pouvoir éliminer différents excès ( notamment les cacahuètes et ce qui permet de les faire passer : c’est sec les cacahuètes ! ) Et puis un jour avec quelques amis qui couraient aussi un peu , on a fait un bête pari de faire un marathon l’année suivante . Ce fut le 1er : Paris . Expérience extraordinaire: le virus était là et depuis…

9- Pourquoi le NYC Marathon est si réputé ?
Je ne sais pas trop encore. on entend tellement de choses. c’est aussi pour ça que je voulais le faire. Je crois que d’une manière générale , c’est peut être un cliché, mais les américains savent organiser et surtout promouvoir ce genre d’événement . Le fait de traverser et d’avoir pour soi seul ( à 50.000 personnes près) une ville extraordinaire et surtout des encouragements en continu.

10- As-tu déjà fait le marathon de New York ?
Non , ce sera mon premier.

11- Quel dossard as-tu cette année pour le marathon de NY 2015 ?
Je ne sais pas encore mais je pense que ce sera plus de 100.

12- Quel temps estimes-tu faire pour le marathon de New York 2015 ?
Comme a chaque fois je m’inscris dans le sas 4h00 . par lassitude ou sur un malentendu, je vais finir par y arriver .

13- Combien de fois es-tu déjà allé à New York ?
Ce sera la 3ème fois

14- Qui va venir te supporter cette année à New York ?
Ma femme ( qui a tente la loterie pour le marathon mais elle a pas eu de chance. la prochaine fois c’est moi qui l’encouragerait) et sa fille et beau-fils mais qui eux vivent à NY ( j’en profite d’ailleurs pour leur demander s’ils peuvent m’héberger quelques jours début novembre…)

15- Combien de jours vas-tu rester à New York ?
8 jours aux USA dont 4-5 jours à NYC et 2-3 j pour aller faire un saut à Washington DC qu’on ne connait pas.

philippe-marathon-new-york-2015-

Son bilan d’après-course :
C’est fait , un marathon de plus , mais quel Marathon ! Loin des 4 h espérées ( 4h35 ) mais avec l’impression d’avoir vécu un grand moment qui dépasse largement la performance ou le cadre sportif . Je passerai rapidement sur quelques petites choses à savoir pour les futurs marathoniens NY : , se prémunir du froid pour l’attente ,anticiper l’accès au sas de départ : 20 mm avant, ils ferment ( plusieurs coureurs se sont fait avoir dont moi ), privilégier l’option poncho à l’arrivée on sort plus vite.
Le départ de ce marathon est magique . On le sait , on l’a lu ou entendu . Mais quand on se retrouve dans le sas de départ avec tout ce monde, la tribune des officiels ( habillés comme dans les séries US ) le départ au coup de canon ( de vrais canons évidemment , on est aux USA ne l’oublions pas ) , la musique “New York – New York” à fond , la vue sur Manhattan , le ballet des hélicos , on se dit qu’on y est et on frissonne…L’absence de spectateurs sur les 1° kms du pont est largement compensée par une vue à couper le souffle, aidée cette année par une météo de rêve ( frais et lumineux ). Et bien sur après du monde , des encouragements et une ferveur qui ne se dément pas tout au long du parcours, et la folie vers Central park . C’est un spectacle qui se déroule tout autour de nous et dont on est , une petite partie . Au fait , les français on la cote , ne pas hésiter à porter du bleu blanc rouge pour encore plus de soutien. Il y a des choses que l’on ne voit qu’ici : juste avant le départ , j’ai eu la surprise de voir une coureuse bien sur américaine, sortir de son sac avant de le déposer, tout son nécessaire a maquillage : miroir et autre ,et se refaire une beauté ( fond de teint , rouge a lèvre et mascara ) . Je ne l’ai plus vu après : je ne sais pas si l’ensemble à tenue la distance !
Bref , de bons , très bons souvenirs , je reviendrai ( mais à plusieurs , ce sera plus sympa )
IMGP0019

Ludovic, French’Yorker Marathonien :


1-RuninLyon-2015_rcl-39951- Quel est ton nom et ton prénom ?

CHATELAIN Ludovic

2- Quel est ton age ?
38 ans

3- Quel est ton métier ?
Je suis cadre dans le logement social mais actuellement en recherche d’emploi

4- Où habites-tu ?
Lyon

5- Combien as-tu déjà fait de marathon ?
Ce sera mon premier !

6- Quel est ton record sur un marathon ?
Celui que je vais faire : Finir !

7- Fais-tu parti d’un club d’athlétisme ?
Non

8- Pourquoi cours-tu?
Il y a 2 ans au retour d’un voyage à New York je faisai 106 kilos et me suis lancé le défi de courir pour maigrir.
Pris au jeu du running j’ai commencé à m’inscrire à plusieurs courses pour modestement finir de mieux en mieux.
Mon meilleur ami m’a lancé le pari de courir un semi marathon puis un jour un marathon ce qui avec mon gabarit de rugbyman n’est deja pas anodin…
Se dépasser par le sport c’est aussi l’esprit New yorkais que j’adore

9- Pourquoi le NYC Marathon est si réputé ?
C’est LE mythe du runner et du fan new yorkais, les participants courent dans un stade géant de 42 Kilometres avec une arrivée mythique dans Central Park. C’est le plus grand marathon du monde et les new yorkais aiment à célébrer les 50000 élus pros et amateurs qui iront au bout d’eux même

10- As-tu déjà fait le marathon de New York ? (si oui combien de fois et quelle(s) année(s))
Non ce sera mon premier, j’ai eu la chance d’être tiré au sort à la loterie , ce qui réduit les frais (un vrai bons plan pour un marathon à NY 😉 ) et ce n’est pas neutre pour cette course

11- Quel dossard as-tu cette année pour le marathon de NY 2015 ?
Je ne sais pas encore mais surement le plus beau que j’aurai jamais….

12- Quel temps estimes-tu faire pour le marathon de New York 2015 ?
Meme si je suis un plan d’entrainement très sérieux, je compte modestement emmener mes 96 kilos actuels d’un bout à l’autre de la course et profiter de l’événement en un peu plus de 5H et si c’est plus ce n’est pas grave, à New York l’essentiel est de finir !

13- Combien de fois es-tu déjà allé à New York ?
5 fois ce sera la Sixieme, je suis les bons plans du blog depuis 2009

14- Qui va venir te supporter cette année à New York ?
Ma copine qui m’a inscrit à la loterie et ma sœur viendront m’accompagner et faire la petite course des 5 kilomètres qui a lieu la veille du marathon.
Accompagné de mes 2 fans ma plus grosse crainte sera de survivre au marathon de shopping et de visites qui auront lieu en marge du vrai marathon 😉

15- Combien de jours vas-tu rester à New York ?
Une semaine, je compte malgré l’épreuve continuer à découvrir et profiter à fond de la Ville.

377090_212272044_XLarge
Son bilan d’après-course :

Quelle expérience formidable, une aventure qui marque une vie !
Tout s’est passé comme dans un rêve mais non sans mal !

Ca commence tout d’abord par l’avant Marathon, on sent la ville bouillir les quelques jours précédant la course pour mieux exploser le jour de l’événement .
Pour nous ce fut d’abord un premier marathon de visites et shopping (avec bons plans toujours actualisé sur BPVNY), ma soeur étant à NY pour la première fois il était hors de question de se préserver en amont : Le salon lié au marathon avec le retrait des dossards (Amazing!), Top of the rock, shake shake, jersey garden, century, tussaud,  petite course des 5 kilomètres de la veille du marathon, Halloween  ça n’a pas arrêté ! Si bien que la veille au soir je ne sentais plus mes pieds ni mes jambes et le moral flancha un peu… Mais New York procure une énergie hors du commun et je m’en suis servi.
Le matin de la course rendez vous au ferry de Staten Island à 8H15 petit stress avec les métros tout les quart d’heure (dimanche matin) pour y accéder mais tout est mis en place pour que les marathoniens ne stressent pas.
Ferry encadré par les navettes fluviales de la NYPD , bus escortés par des véhicules gmc “type FBI”, hélico au dessus des bus, la sécurité et l’encadrement est à l’américaine et c’est le top.
Ma modestie sur mon temps prévisionnel m’a permis de partir dans le dernier sas, donc tard  (11H00) ,  je n’avais pas à stresser avec les horaires. L’arrivée au village départ fut néanmoins plus tardive que je l’avais imaginé et l’annonce du départ arriva vite.
Applaudissements des policiers et militaires avec lesquels j’échange des “high five”, hymne américain et boom le départ sous les chants de Sinatra avec son New York New York… Immédiatement le show laisse place au mythe avec le pont de Verezzano où l’on voit New York au loin, les hélicos de la Police nous suivent de près c’est impressionnant. Impossible de prendre son rythme de suite, trop de monde je ne peux pas doubler alors je profite et fais comme tout le monde j’enregistre images et photos de ce lieu que l’on a tous vu une fois à la télé à l’occasion du marathon. C’est aussi avec le Queensboro bridge le seul moment où nous n’aurons pas de public autour de nous , alors au moment de rejoindre le public quelle claque d’onde positive ! J’imaginai courir dans un stade de 42 kilomètres, je n’ai pas été déçu c’était encore plus que ça
Les New-Yorkais ont été présent tout au long du parcours et viennent spécialement pour encourager les inconnus que nous sommes et nous soutenir en nous offrant mouchoirs , boissons et nourriture, tant de générosité c’est surprenant.
Pour ma part les jambes étaient là (en tout cas je n’ai pas marché) donc ce fut un plaisir tout le long, Impossible de s’ennuyer je  suis resté serein jusqu’au semi qui était la distance maximale que j’avais couru avant ce jour.
Le soutien des proches est important et les 3 fois où je les ai croisés sur le parcours ce fut un vrai boost car cela reste un marathon et tenir tant mentalement que physiquement est important.
Arrivé au Queensboro bridge au 23 ème kilomètre, ça monte, ça monte mais je tiens bon car je sais que l’entrée dans Manhattan et la première avenue va être fabuleuse et en effet nous avons tous l’impression d’être des Usain Bolt sur un 100 metres, un vacarme ahurissant qui m’euphorise je vois un groupe de policier et de pompiers sur le coté allez hop high five avec tout ce beau monde qui m’encourage.
A la fin de la première avenue arrive le 30ème kilomètre et donc je sais que moi aussi je vais me prendre “le mur”.
J’ai un peu ralenti par précaution mais après plus de 3 heures de course mon corps et mon cerveau bascule en mode zombie de walking dead: Il faut avancer un pas après l’autre pour y arriver.
Au 35ème kilomètre je croise une dernière fois ma famille avant la montée de la 5ème avenue et avant l’entrée dans le parc ça me rebooste mais je reste humain donc je fatigue un peu !
J’en profite pour lancer un appel à témoin: Si des French Yorkers passent dans le secteur de la 5ème Avenue qui longe Central Park merci de regarder et de me prévenir si vous les retrouver car j’y ai perdu…. mes jambes….!! Que ce fut dur !
Après entre le 40ème et la ligne d’arrivée j’ai mal mais ce n’est que du bonheur, je réalise que je suis en train de faire mon exploit perso je voulais faire 5h00 pour mon premier marathon et je fait 4H55. Quel sentiment de joie indescriptible, remise de la médaille, photos souvenirs, sachet repas, ponchos, les volontaires sont au petits soins et nous font nous sentir uniques.
Après le marathon, pas le choix il faut…Marcher ! Nous effectuons un défilé de poncho bleus avant de rejoindre les familles et avoir le droit de nous écrouler.
Le lendemain c’est Monday marathon on fait graver sa médaille pour l’éternité et on récupère le New York Times avec son nom dedans, j’avoue que j’ai été un peu ému et me suis aperçu que le marathon de New York ce n’est pas rien !
“GOOD JOB you’re Amazing” est la phrase que j’ai le plus entendu, les new yorkais m’ont donné l’impression d’être un Superman.
Les jours suivants hors de question de sortir sans la médaille ! Je suis tout le temps interpellé par passants, agents de sécurité et policiers, les félicitations pleuvent, il n’y a qu’à New York que l’on voit cela !
Ce fut une expérience exceptionnelle , ce marathon symbolise tout ce qu’est New York : Démesuré mais débordant d’énergie, si un  jour je peux je recommencerai sans hésiter…

377090_211876162_XLarge


Vincent, French’Yorker Marathonien :

vincent-marathon-new-york-20151- Quel est ton nom et ton prénom ?
Mesureux Vincent

2- Quel est ton age ?
45 ans

3- Quel est ton métier ?
Directeur d’hôtel

4- Où habites-tu ?
Barentin ( 10km de Rouen)

5- Combien as-tu déjà fait de marathon ?
2 sérieux et 4 marathon du Medoc

6- Quel est ton record sur un marathon ?
3h35 a Paris cette année

7- Fais-tu parti d’un club d’athlétisme ?
Oui l’AC Barentin

8- Pourquoi cours-tu?
Pour le plaisir et partager des moments avec les copains du club

9- Pourquoi le NYC Marathon est si réputé ?
Le lieux et l’ambiance

10- As-tu déjà fait le marathon de New York ? (si oui combien de fois et quelle(s) année(s))
Non mais j’y étais en 2012 l’année où il a été annulé

11- Quel temps estimes-tu faire pour le marathon de New York 2015 ?
3h45 mais avant tout prendre du plaisir

12- Combien de fois es-tu déjà allé à New York ?
Cela sera la 2eme

13- Qui va venir te supporter cette année à New York ?
Mon épouse et ma belle sœur je cours avec mon frère

14- Combien de jours vas-tu rester à New York ?
6 nuits sur place.

marathon new york

Son bilan d’après-course :
Après 3 jours de marche dans New York, c’est avec les jambes lourdes que je me lève à 4h du matin pour un petit déjeuner prévu à 4h30. Départ en bus pour Staten Island a 5h40 et arrive sur zone a 6h30 et la commence une attente de plus de 3h. Heureusement le froid n’est pas de la partie. Viens le départ à 10h15 pour moi et la la magie commence. A peine passé le pont de Verrazano une foule nous attend et cela pendant les 42,195 km. On ne compte plus les Go Go , allez la France, good job Guys
Je passe mes 30 km tranquille et la comme on dit je prends le mur de plein fouet, plus de jambes, des crampes aux deux cuisses et va s’en suivre 12 km de galère. Je pense que les 3jours de marche et une absence de ravitaillement autre que eau et boisson gâtera de auront eu raison de moi.
Mais finalement au bout de 4h05 je passe la ligne d’arrivée main dans la main avec mon frère.
Mes coups de cœurs : l’ambiance pendant la cours, l’arrivée sur la 5ème avenue et central Park, se balader le soir et le lendemain du marathon avec la médaille et voir les américains te féliciter.
Coup de gueule : une attente longue avant le départ, rien à manger pendant les ravitaillement
Voilà pour conclure une ville de dingue, une grosse séance émotion pendant le visite du mémorial du 11 /09, un survol de la ville en hélicoptère magnifique, et des visite qui donnent juste l’envie d’y retourner. et un rêve réalisé après la désillusion de 2012. Prochain objectif pour moi Rotterdam le 10 avril
marathon new york


Philippe B., French’Yorker Marathonien :

philippe-b-marathon-new-york-2015-1- Quel est ton nom et ton prénom ?
BELLIER philippe

2- Quel est ton age ?
58 ans

3- Quel est ton métier ?
Surveillant de nuit dans le polyhandicap;

4- Où habites-tu ?
Nuits Saint Georges en Bourgogne

5- Combien as-tu déjà fait de marathons?
9

6- Quel est ton record sur un marathon ?
3h23min au marathon des chateaux de la Loire

7- Fais-tu parti d’un club d’athlétisme ?
Non

8- Pourquoi cours-tu?
J’ai fait 40 ans de hand-ball dans les buts donc je me dépensais pas trop et j’ai été pompier pendant 20 ans,la chance fût que notre chef était un marathonien,donc grâce à lui je me suis mis à aimer ce sport.

9- Pourquoi le NYC Marathon est si réputé ?
La démesure de la ville, du nombre de coureurs et spectateurs et aussi la traversée de quartiers à la culture différente. Assurément un grand moment sportif, humain et touristique!

10- As-tu déjà fait le marathon de New York ?
Non,ce sera une première et New-York sera mon dixième.

11- Quel temps estimes-tu faire pour le marathon de New York 2015 ?
Ce n’est pas évident de définir un chrono pour chaque marathon car il y a beaucoup de paramètres qui rentrent en jeu mais aux alentours de 3h30,cela me conviendrait, en espérant toutefois que les visites d’avant course ne pèseront pas trop sur les jambes!

12- Combien de fois es-tu déjà allé à New York ?
Ce sera la première fois.

13- Qui va venir te supporter cette année à New York ?
Mon épouse, ma fille Clarisse, ma fille Marion et Clément qui termineront leur voyage de noce par New York. D’ailleurs, merci à ma fille Marion qui m’a inscrit à la loterie sans me le dire, ce qui m’a permis d’avoir la chance d’être tiré au sort et de décrocher le précieux sésame!

14- Combien de jours vas-tu rester à New York ?
6 jours.

marathon nyc 2015

Son bilan d’après-course :
Ce marathon, rêvé par beaucoup de coureurs, fût et restera une aventure formidable et inoubliable!
Tout était parfait, sans fausse note. L’organisation,la sécurité au top : contrôle sur contrôle avant d’être sur Staten Islands. Le jour et la nuit avec Paris, je l’ai couru en avril, où aucun barrage n’est effectué sur les coureurs avant de rentrer sur les champs! Le départ est grandiose,avec l’hymne américain dans le plus grand silence, je ne vous dis pas les frissons! New-York New-York de Sinatra, émouvant souvenir personnel du mariage de ma fille en juin! Et le départ au canon qui lance les hostilités! Quelle vue sur le pont Verezzano, j’ai eu la chance d’être au dessus ce qui m’a permis d’admirer New-York. L’ambiance fût exactement ce que l’on m’avait prédit. Un délire permanent,sauf dans le quartier de Williamsburg, on m’avait prévenu là aussi, où il n’y a pas un bruit à part la résonance des baskets sur le bitume. Le summum étant le début de la 1ère avenue, de l’hystérie, d’ailleurs on entend les cris longtemps à l’avance! Sans oublier évidemment Central Park où l’on se croirait à l’arrivée du tour de France à l’Alpe d’huez! Pour ceux qui ne sont pas bien moralement à ce moment là, cela motive à terminer!
P1090959

D’un point de vue sportif, je suis content de mon chrono 3h38mn, pour une place de 5721ème sur presque 50.000 finishers. Pour être honnête,je pensais pas faire ce résultat car étant arrivé quatre jours avant, les visites se sont accumulées hormis le samedi où je suis resté tranquille, laissant le shopping au restant de la famille! J’ai même réussi à voir la finale mondiale de rugby retransmise à la tv américaine! Autre paramètre qui m’inquiétait, le décalage horaire oblige,nous étions debout à 4h30! Et pour couronner le tout, ma Garmin ne s’est jamais déclenchée au départ de la course! Pas de cardio et surtout pas de chrono malgré les temps intermédiaires sur le parcours. Première fois que cela m’arrivait, il fallait que cela arrive là! J’ai donc couru un peu à l’aveuglette mais dès le départ, je sentais que j’avais de bonnes sensations, peut-être trop d’ailleurs! Ce qui m’a aidé,la météo : 10-12 degrés au départ, pas loin de 18 à l’arrivée, la chaleur ne me gêne pas. Autre chose,la difficulté du parcours, surtout le deuxième semi qui est loin d’être plat. Tout le monde m’avait mis en garde, j’attendais donc de voir pour juger. Et je n’ai pas éprouvé de gêne particulière, aidé en cela que le relief d’entraînement dans les vignes de Bourgogne est relativement vallonné! En plus, j’ai eu la chance de voir ma famille à plusieurs points du parcours, quelle motivation! Pour conclure, quelle fierté de déambuler avec la médaille autour du cou dans New-York et être congratulé par les Américains! On ne voit cela qu’ici! Une belle expérience humaine, touristique et bien sûr sportive que je conseille à tout le monde de vivre au moins une fois! J’y retournerai sûrement.
P1090992


Laurent, French’Yorker Marathonien :

laurent-marathon-new-york-1
1- Quel est ton nom et ton prénom ?
Laurent Delambily

2- Quel est ton age ?
44 ans

3- Quel est ton métier ?
Développeur Économique, j’accompagne les projets d’entreprises sur le territoire de Nantes Métropole

4- Où habites-tu ?
La Chapelle-sur-Erdre, commune de 18.000 habitants au nord de Nantes. Beaucoup de sentiers pédestres balisés, en particulier le long de l’Erdre, affluent de la Loire et par conséquent un bonheur pour les coureurs à pied !

5- Combien as-tu déjà fait de marathons?
3 marathons : Le Mont St Michel (2x en 2009 et 2010) et le Marathon de Paris en 2011…et quelques semi-marathons !

6- Quel est ton record sur un marathon ?
3h35 sur mon premier marathon… je m’étais mis une grosse pression pour gravir ce qui m’apparaissait comme une montagne infranchissable ! J’avais donc suivi un entrainement commando, ce qui m’a permis de bien gérer ma course. Finalement, l’impossible devient possible et ça donne envie de recommencer !

7- Fais-tu parti d’un club d’athlétisme ?
Non, mais je préfère courir en groupe, notamment lors de séances en fractionné car cela permet de mieux supporter l’effort et de se motiver collectivement… c’est finalement assez conforme à l’esprit du Marathon : Vivre une aventure collective et être stimulé par l’effet de groupe pour être performant ensemble.

8- Pourquoi cours-tu?
Pour me ressourcer. Il se passe tellement de choses dans la tête et dans le corps lorsque l’on court ! C’est tout autant le bien être, le fait de profiter de l’environnement et de la nature que la performance elle-même et la recherche de challenges et de défis à relever.

9- Pourquoi le NYC Marathon est si réputé ?
C’est “LA” course mythique par excellence, celle qu’il faut faire au moins une fois dans sa vie. L’image de Dustin Hoffman dans Marathon Man, les photos de l’ambiance collective et du nombre de runners sur le Verrazzano Bridge ! C’est aussi l’illustration de la diversité du monde que représente New York réunie dans une course d’un jour sur 42 Km.

10- As-tu déjà fait le marathon de New York ?
Oui, pleins de fois dans ma tête ! Mais jamais en vrai…pour la première fois le 1er novembre 2015 !

11- Quel dossard as-tu cette année pour le marathon de NY 2015 ?
Le dossard de Plan International, une ONG qui agit dans 51 pays en développement afin de permettre aux enfants (et particulièrement aux jeunes filles, les plus vulnérables) d’avoir accès à l’éducation et ainsi de devenir des adultes libres. A ce titre, aux 42km du Marathon viendra s’ajouter la veille un parcours de 5 km à travers Manhattan (“Dash to the finish line”) au cours duquel je défendrai l’action et les couleurs de Plan.

12- Quel temps estimes-tu faire pour le marathon de New York 2015 ?
Moins de 4h. Je me réserve en effet dans un coin de ma tête la possibilité de m’arrêter à quelques endroits pour cligner des yeux et immortaliser en moi des paysages et des instants précieux ! Mais je garde en même temps l’espoir secret de terminer en 3h40 compte tenu en particulier de la difficulté du parcours !

13- Combien de fois es-tu déjà allé à New York ?
Ce sera la première fois et la concrétisation d’un rêve d’ado de fouler le sol américain

14- Qui va venir te supporter cette année à New York ?
Ma femme Nelly qui participe aussi à la course de la veille avec un objectif commun de défendre l’action de Plan International et un objectif personnel de son côté de parcourir les 5 km à travers Manhattan.

15- Combien de jours vas-tu rester à New York ?
Une semaine. Arrivée le mardi précédent le Marathon et départ le lendemain soir. Le temps de profiter d’un planning déjà bien rempli pour revenir avec des images plein la tête et la sensation d’avoir participé à l’aventure collective. Un planning qui nous fera gravir les sommets, arpenter les avenues New Yorkaise, supporter les Knicks au Madison Square Garden ou bien encore visiter les musées renommés….Bon on en gardera quand même sous la semelle pour les courses !

16- Tu peux nous dire quelques mots sur la collecte de fonds que tu mets en place ?
Cela fait maintenant deux ans environ que nous parrainons une petite fille, Odete, qui vit au Mozambique. Alors il nous a paru tout naturel d’apporter notre soutien à l’action de PLAN, et nous avons mis en place une collecte de fonds qui sera intégralement et directement reversée à cet ONG par le site Alvarum.
Chaque euro compte. Pour aider plan à concrétiser ses actions sur le terrain, osez la solidarité et faites un don !
(Ils sont éligibles aux réductions d’impôts en France. (66%) Par ex, pour 20 €, le cout après réduction d’impôts est de 6,80€)
Si vous souhaitez inscrire votre soutien sur le long terme, vous pouvez aussi parrainer un enfant et lui donner ainsi les moyens de construire son avenir ! (toutes les infos sur le site de PLAN ou notre blog)
Nous remercions par avance toutes celles et ceux qui nous aideront à faire de ce marathon une vraie aventure solidaire !
Et n’hésitez pas à partager le lien, à en parler autour de vous…
Merci infiniment pour votre soutien !
Voici le lien vers notre site de collecte, notre blog et notre page Facebook (sur lesquels nous donnons régulièrement de nos nouvelles, ainsi que des infos sur PLAN
– site de collecte en ligne : www.alvarum.com/newyorksolidaire
– notre blog : newyorksolidaire.wordpress.com/
– notre page FB : www.facebook.com/New-York-Solidaire-470094003164595

laurent-marathon-new-york-2

Son bilan d’après-course :

« Un rêve s’est réalisé ! Moins d’un mois après la course, je suis toujours porté par l’enthousiasme de New York et du Marathon. Après avoir pendant les jours précédents arpenté les rues de Manhattan et passé du temps à Central Park, Times Square, Chelsea ou sur la High Line et le Brooklyn Bridge, le temps de la course était venu.
Au menu les 5 km du samedi matin que nous avons courus sous le soleil dans une ambiance familiale et conviviale qui m’a donné un petit aperçu de la course du lendemain mais avec avant tout pour nous une cause à défendre : Plan International (d’ailleurs pour ceux qui veulent encore participer, la collecte est toujours en cours : http://www.alvarum.com/newyorksolidaire )

new york 5k

Le Marathon du dimanche a débuté tôt avec l’embarquement dans les ferrys de Staten Island. Ambiance cosmopolite, échanges d’impression et d’objectifs de course avec des runners de différents pays, très sympa.
Débarquement au pied du Verrazzano Bridge, encadrés par une organisation très professionnelle, au top. Un peu d’attente, puis déjà dans le « corral » de départ et c’est le coup de canon qui retentit juste après l’hymne américain chanté en direct suivi du New York New York de Sinatra ! Bref, de quoi partir avec l’adrénaline et le palpitant au maximum !
J’ai pour ma part peu goûté à la vue du Verrazzano qui m’a donné le vertige avec en plus une difficulté certaine à prendre son allure vu le nombre de personnes qui s’élancent sur la ligne de départ en même temps.

373593_212357494_Medium-1

Par contre, j’ai été très rapidement « porté » à la sortie du Pont et tout au long du parcours par un soutien extraordinaire du public nombreux massé le long des rues. C’est une autre façon de visiter New York que de traverser les quartiers de Dyker Heights, Brooklyn, le Queens, le Bronx puis Manhattan en étant encouragé par les différentes populations de ces quartiers. J’ai pris le temps de profiter de la course (surtout dans le premier semi !) en tapant dans les mains, en levant le pouce et en répondant par un sourire ou un Thank You ! à tous ces supporters.
La deuxième partie du parcours fut plus difficile et cela malgré un ravitaillement réussi à la mi-course par Nelly mon épouse. J’ai en effet ressenti le fameux « mur » et j’ai plié face à la longueur interminable des avenues New Yorkaises dont celle qui borde Central Park avant d’atteindre les derniers hectomètres de l’arrivée. Mais quelle joie au final ! Je ne me suis pas arrêté et je suis passé sous les 4h (3h57 !) tout en ayant levé la tête le plus souvent. Quel souvenir inoubliable ! A la hauteur de l’exigence physique du parcours qui m’a laissé complètement vidé à l’arrivée….mais heureux ! »

373593_211591704_Medium (1)


Jean-Pierre, French’Yorker Marathonien :

jean-pierre-marathon-new-york-1- Quel est ton nom et ton prénom ?
Je m’appelle Jean-Pierre BROSSIER

2- Quel est ton age ?
50 ans

3- Quel est ton métier ?
Consultant recrutement

4- Où habites-tu ?
Teulat près de Toulouse

5- Combien as-tu déjà fait de marathon ?
5 , j’ai fait Paris (2 fois), Barcelone (2 fois) et Nice-Cannes

6- Quel est ton record sur un marathon ?
3h52mn

7- Fais-tu parti d’un club d’athlétisme ?
Non, je cours souvent seul le midi mais les courses avec amis

8- Pourquoi cours-tu?
Pour rester en forme, le bien-être et le dépassement de soi.

9- Pourquoi le NYC Marathon est si réputé ?
La ville, les témoignages des participants, le mythe

10- As-tu déjà fait le marathon de New York ?
Ce sera la 1ere fois

11- Quel temps estimes-tu faire pour le marathon de New York 2015 ?
4h à 4h10

12- Combien de fois es-tu déjà allé à New York ?
Je n’y suis jamais allé

13- Qui va venir te supporter cette année à New York ?
Au départ, j’avais déjà bcp de chance car mon épouse et nos enfants m’accompagnaient. Et puis en debut d’année, ma soeur Nadine et Claude mon beau-frère ainsi qu’un couple d’amis, Anne-Marie et Jean-Phi nous ont annoncé qu’ils venaient aussi. C’est comme ça pour bcp de courses mais là, c’est New-York !!!!!!!

14- Combien de jours vas-tu rester à New York ?
6 jours

jean-pierre-marathon-new-york-1

Son bilan d’après-course :
A suivre …


Marc, French’Yorker Marathonien :

marc--marathon-new-york-11- Quel est ton nom et ton prénom ?
Marc Lajous

2- Quel est ton age ?
52 ans

3- Quel est ton métier ?
Ingénieur informatique

4- Où habites-tu ?
Cannes

5- Combien as-tu déjà fait de marathon ?
Un : Nice-Cannes il y a 2 ans pour mes 50 ans.

6- Quel est ton record sur un marathon ?
3h13

7- Fais-tu parti d’un club d’athlétisme ?
Oui, un club sur internet http://www.conseils-courseapied.com .
C’est un site de conseil, mais aussi un vrai club FFA qui permet de prendre une licence.
Mais je m’entraine seul principalement à partir des plans de ce site.

8- Pourquoi cours-tu?
J’ai toujours aimé courir, j’ai fait beaucoup de demi fond (400m-800m) entre 20 et 30 ans.
Puis après avoir laissé tombé la compet j’ai retrouvé la motivation pour reprendre l’entrainement régulièrement il y a 4 ans.
Maintenant mon objectif c’est de rester en forme et d’en profiter pour faire des courses dans différentes villes et les visiter avec la famille.
Normalement je pense pouvoir faire Boston en 2017.
Ce qui m’a toujours plu c’est que c’est un sport de chrono, on se bat avant tout contre soi même, j’aime bien essayer d’aller au max.
Et puis rien de mieux pour se sentir bien qu’un bon footing.

9- Pourquoi le NYC Marathon est si réputé ?
C’est le marathon de référence, avec une ambiance que j’espère grandiose et des gens du monde entier.
Les américains sont bons pour ça, et ce que j’adore c’est les pancartes avec tout et n’importe quoi comme slogan pour encourager et faire sourire les coureurs.

10- As-tu déjà fait le marathon de New York ?
Non, par contre j’ai fait 2 semi marathon.
L’année derniére le NYC Half : Super parcours, le tour de central park puis traversée de manhattan via time square jusqu’à Battery Park. La traversée de Manhattan sans voiture était juste grandiose.
Et cette année le Brooklyn Half avec un parcours qui ressemble, tour de Prospeck park puis descente jusqu’à Coney island avec l’arrivée sur la promenade du bord de mer. Sympa !!!

11- Quel temps estimes-tu faire pour le marathon de New York 2015 ?
Je vise 3h10. Pour l’instant tout va bien dans ma préparation, mais de toute façon l’important sera d’en profiter au maximum.

12- Combien de fois es-tu déjà allé à New York ?
Cela va faire la 4ieme fois. La première en 1989 et les autres ces 2 dernières années.

13- Qui va venir te supporter cette année à New York ?
Là on part avec toute la famille: ma femme, ma belle fille 17 ans, ma fille 10 ans et le petit dernier 3 ans et demi.
Ça sera une première pour les 2 filles autant dire qu’elles attendent ça avec impatience 🙂

14- Combien de jours vas-tu rester à New York ?
On va rester une douzaine de jours surtout avant la course (A mon avis point le plus dur à gérer va être de garder des forces pour la course!!), mais avec les dates des vacances scolaires c’était le seul moyen de tous partir.

marc-marathon-new-york-1
Son bilan d’après-course :
D’abord sportivement j’étais un peu déçu car je fini en 3h18’53 loin des 3h10 que j’espérais, à cause de crampes (les 2 mollets puis un peu les ischios) sur les 10 derniers kilomètres en gros à partir de l’entrée dans le Bronx.
Donc la fin a été difficile, je n’avais plus qu’une pensée, finir sans m’arrêter, je ne sais pas si j’aurais pu repartir!!!
En fait je pense que j’étais un peu cuit avant le départ de la course, en effet la course était à la fin de mon séjour d’une bonne dizaine de jours pendant lequel on a arpenté
en famille New York dans tous les sens, (sac à dos et la poussette notamment dans le métro …), pour finir à la parade d’Halloween la veille au soir!!!
La course est pas facile à gérer, d’abord le trajet vers le départ, je me lève à 5h30, et aprés avoir pris le métro, le ferry et le bus je suis arrivé moins de 10′ avant la fermeture de mon sas.
Ensuite le profil de la course difficile de prendre un rythme régulier il y a beaucoup de faux plats montants ou descendants.
Et puis surtout l’ambiance qui est incroyable et qui nous porte littéralement, tout ça fait que je suis parti trop vite, le cardio trop haut, je le voyais mais pas facile de ralentir.
LE souvenir extraordinaire que je garde c’est toute la traversée de Brooklyn qui représente quasiment la moitié de la course, une haie de spectateurs qui vous encourage
continuellement, et surtout le nombre de fois où j’ai entendu des “Allez la France” soit par des français soit par un nombre incalculable d’américains, énorme.
378821_211147158_XLarge
On sent que les gens participent vraiment et encouragent absolument tout le monde. Et que dire de l’ovation qui nous attendait après la traversée du Queensborro bridge(qui fait bien mal d’ailleurs 🙁 ) au début de la 1ere avenue.
J’adore aussi les pancartes d’encouragement des spectateurs (comme celui déguisé en pizza qui disait quelque chose comme tu te souviens de ce que je suis ?)
Autre souvenir surprenant c’est le nombre de personnes que j’ai croisé dans le métro après la course (je repartais jusqu’à Bayridge) et qui m’ont glissé congratulation
ou ont échangé quelques mots d’admiration.
JE voudrais aussi ajouter mon admiration pour l’organisation et tous les volontaires (10 000 environ je crois), c’est vraiment quelque chose
Sinon je garde aussi un super souvenir du footing que j’ai fait au petit matin une semaine avant en début de séjour sur la promenade en bas de Brooklyn qui passe sous le Verrazzano Bridge. Vu de dessous c’est impressionnant, et il y avait aussi une super vue sur Manhattan encore éclairé à partir d’une jetée (American Veterans Memorial Pier), et puis je volais 🙂

Finalement avec le recul, je n’ai qu’une envie c’est d’y retourner l’année prochaine mais avec une autre organisation du séjour 🙂

378821_212337575_XLarge

Alex les bons plans

J'ai créé ce blog en 2008 pour vous aider à organiser votre voyage à New York de A à Z : formalités administratives, budget, planning, transport, logement, activités, services, bons plans... Je mets à votre disposition l'ensemble des infos utiles et pratiques qui vous permettront de préparer un voyage à la mesure de vos moyens et de vos envies ! Étant seul au départ mais ayant aujourd'hui une vraie équipe qui travaille avec moi, nous essayons de répondre à chacune de vos questions sur le blog, le forum, les mails et les réseaux sociaux. De plus depuis 2008, nous avons créé un guide papier, un livre photo, une application mobile, une agence de voyage (New York en français) proposant des visites guidées, des shooting photo...
Vous aimerez peut-être...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

15 commentaires

  1. Ferreira Macias dit :
    Bonjour
    Nous ce sera cette année ! le 04 novembre 2018 ! Nous partons tous les deux en amoureux, j’ai hate !! C’est mon rêve the Marathon ! Nous sommes marathoniens tous les deux. Moi depuis 2015 (3 – le premier à San Sebastien Espagne, les deux suivants à Paris), et mon mari depuis l’année dernière (2- Paris), je rêvais secrètement de faire celui de New York.
    Dans environ un mois, nous y serons ! J’ai adore tous les récits, ai versé quelques larmes d’émotions tant je trouvais vos histoires émouvantes.
    Sportivement, Toñi
  2. Sandra dit :
    Oh mais il n’y a que des mecs! 🙁
  3. marina dit :
    bonjour

    de retour sur le site , je vais à NY ce coup ci avec mon compagnon car je lui ai offert pour ses 50 ans son rêve de participer au marathon de NY cette année ! voilà !! on y est presque!sur les starting blok !!!
    jespère que je vais le retrouver dans la foule …
    bon courage à tous ceux qui y participent 🙂
    • TeamBPVNY-Mika dit :
      Super, quelle chance il a 😉 Je l’avais fait pour mes 40 ans et c’est grandiose 😉
      Un des meilleurs endroits pour les voir avec une ambiance de folie, le début de la 1st Ave, juste après le Queensboro Bridge 😉
  4. fred dit :
    j’y serais aussi et j’ai hate d’y etre !
  5. Arnaud dit :
    Bravo à tous. Je suis de tout coeur avec vous. Je l’ai fait l’année dernière et je peux vous dire que ça vaut vraiment le coup.
    Surtout profitez bien de l’ambiance et oubliez le chrono.

    Bonne chance les veinards…
  6. Romain dit :
    Merci beaucoup à Alex pour cet article.
    On l’enrichira avec nos retours d’expérience après le marathon NYC.

    Merci Laureline, il va nous en falloir du courage!!

    Si jamais vous voulez suivre mes dernières semaines d’entraînement, mon Instagram c’est : romanakin3.
    • TeamBPVNY-Mika dit :
      Vas y molo sur l’entrainement, il faudra également le vivre ce marathon et par expérience, je peux te dire que ce n’est pas évident d’y faire un chrono 😉 Mais tu verras, c’est magique !!!!
  7. Astier dit :
    Mon papa (Philippe aussi) le fera aussi, cadeau pour ses 60ans en avance!!! 1ère inscription et sur la liste des heureux gagnants!!!
    Nous serons 4 à l’encourager ainsi que tous les autres!!! (Ma maman,ma petite sœur: 1ère fois a New York) et mon mari et moi qui seront en voyage de noce 🙂
  8. LAURELINE dit :
    Bon courage à vous deux et aux autres frecnhYorkers qui y participeront.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *