Pourrons-nous visiter le rooftop du Chrysler Building ?

Le Chrysler Building est un des premiers gratte-ciel de New York. Sa structure en acier attire les regards, mais il faut vraiment s’en approcher pour en apprécier tous les détails. Des projets sont en cours pour le moderniser et attirer de nouveaux locataires. La rénovation va commencer par le rooftop longtemps abandonné.

Historique du Chrysler Building

En 1926, l’excentrique William H. Reynolds rachète tous les bâtiments de l’avenue Lexington entre les rues 42 et 43. Il confie ensuite un projet à l’architecte William Van Alen, tellement colossal et coûteux qu’il ne verra jamais le jour. Fin 1928, il vend son terrain au nouveau magnat automobile, Walter P. Chrysler. Avec l’idée de construire un immeuble encore plus haut que le Woolworth Building, il décide de continuer à travailler avec Van Alen. Pari gagné à quelques jours avant la terrible crise économique de 1929, le 23 octobre, la coupole en acier art-déco et son aiguille culminent à 319 mètres. Le Chrysler Building est alors devenu l’immeuble le plus haut… jusqu’à la construction de son célèbre voisin, l’Empire State Building.
Déclaré Monument National en 1976, il est un bâtiment de New York des plus iconiques de la ville.

Comment est le Chrysler Building ?

Officiellement, il a ouvert ses portes le 27 mai 1930 lors d’une cérémonie présidée par Walter P. Chrysler. La plupart des bureaux ont trouvé preneur, notamment Texaco qui était son principal locataire.

Il a alors dévoilé un immeuble formé d’une base solide de 30 étages, suivi d’un corps central d’environ 30 étages de plus et d’une couronne en acier de style art-déco.

Une des particularités de l’immeuble sont ses 4 figures ailées en acier inoxydable, positionnées aux 4 coins de la façade. Elles représentent le dieu grec Mercure, et se trouvaient aussi sur les radiateurs des voitures Chrysler de 1929.

Nathaniel Lindsey

Le rapport à l’automobile est aussi présent sur la façade avec les frises en mosaïque.

Cogito Ergo Imago

Quelques 30 étages plus haut, on reconnaît bien le Chrysler Building grâce à ses 8 aigles aux airs de gargouilles. A cette époque, ces aigles dominaient New York !

Enfin, la pointe de l’édifice, composé de 7 coupoles en acier, posées l’une sur l’autre. On remarque les petites fenêtres triangulaires qui brillent la nuit grâce à un système de lumière finalement installé en 1981.

Qu’en est-il de l’intérieur du building ?

Le hall principal est sublime. Il est composé de marbres africains et granit provenant de du Maroc, France Belgique. On y retrouve aussi de l’onyx du Mexique et pierre du Japon.

Notez l’impressionnante peinture murale de 36 mètres de large sur 26 de long d’Edward Trumbull représentant le progrès, les transports et l’énergie.

Le plafond est aussi décoré avec une image de Chrysler Building entre les nuages.


Tous les ascenseurs sont de style art déco. Celui de Walter P. Chrysler va directement au 65ème étage où se trouvait son bureau.

Le Cloud Club se trouvait entre les étages 66 et 68. Il a été pendant près de 50 ans un des clubs des plus exclusifs de Manhattan. Juste au-dessus du club, se trouvait l’observatoire du Chrysler Building. Le club a fermé ses portes en 1979 et l’observatoire en 1945, il a ensuite été réhabilité pour accueillir de nouveaux bureaux.

NYPL Collections

Le futur du Chrysler Building

Aby Rosen, un magnat de l’immobilier, a racheté le Chrysler Building début 2020. Il voudrait raviver l’attrait de cet immeuble en proposant de nouveaux services. Dans un premier, temps, il pense rouvrir le Cloud Club et faire quelques modifications de l’extérieur du building qui est en mauvais état.

Gensler

Si les bureaux ne peuvent être visités, il faut espérer que ces rénovations nous permettent de profiter de la vue!

Gensler

Voir la présentation du projet

Où se trouve le Chrysler building ?

En plein Midtown, entre Grand Central Terminal et l’ONU.
Adresse : 405 Lexington Ave, New York, NY 10174

Conclusion

La première étape est la rénovation des fenêtres et l’installation de vitres à l’instar du Top of the Rock. L’idée est d’attirer de nouveaux locataires en rénovant l’immeuble. Est-ce que cela permettra d’ouvrir les portes aux visiteurs ? Ils pourraient apprécier d’avoir un nouveau point de vue lors d’un prochain voyage à New York. Affaire à suivre.


Caro

Si Bordeaux est ma ville de naissance, j'ai eu la chance de vivre en Espagne, Mexique, Belgique et maintenant en Californie. J'ai aussi été dans plus de 20 pays! Cela me fait de l'expérience en ce qui concerne les voyages! New York a été ma première destination lointaine en 1998 et j'aime toujours autant découvrir cette ville captivante qui ne dort jamais.

2 commentaires

  1. cathm dit :
    Merci pour ce superbe article .:) J’ai prévu d’y aller en 2021 . Trop tôt pour y aller Zut alors 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *