ASTUCE BUDGET : En choisissant judicieusement votre pass attractions, vous pourrez réaliser plusieurs centaines d'euros d'économies ! Ces pass (il en existe plusieurs) vous permettent de payer moins cher les entrées de plusieurs incontournables : pensez à le prendre AVANT de réserver vos activités ! Consultez notre guide comparatif des différents pass attractions à New York pour trouver la formule la plus avantageuse pour vous.

Crise d’appendicite à New York : que faire ? Retour d’expérience

Partir en voyage à New York, oui, mais par contre tester l’hôpital à New York, non merci ! Forcément personne ne pense que durant son super séjour à NY, il pourra passer quelques heures voire quelques jours à l’hopital. Non, cet article ne référence pas un nouveau “Bon Plan à New York” de plus, mais le retour d’expérience de Claire qui est partie avec son fils à New York en avril 2016, et qui a malheureusement testé un hopital de New York à cause de l’appendicite.

J’ai donc posé quelques questions à Claire pour qu’elle nous livre les détails de ce séjour … un peu particulier.
Merci d’ailleurs à elle pour tous les détails qui pourront malheureusement aider certaines personnes avec notamment cet article sur les assurances voyage à NY.

Pour quelle raison as-tu malheureusement testé un hôpital à New York ?

Après une journée passée à New-York, Johan, mon fils de 11 ans, a commencé à se plaindre de maux de ventre après son petit déjeuner du 2ème jour (le lundi). Il a même eu des vomissements.
J’ai d’abord pensé à une indigestion suite à des repas un peu trop riches (repas au Shake Shack la veille au soir avec les célèbres frites au fromage plus des donuts (un peu gras) pour le petit dej’ du jour).

Nous sommes restés toute la journée à l’hôtel car ses douleurs, diffuses dans tout le ventre, ne passaient pas malgré les traitements que je lui avais donnés (en maman prévoyante, j’avais pris une trousse de secours assez fournie et j’avais appelé mon médecin traitant pour savoir exactement ce que je pouvais lui donner et la posologie maxi). Mardi matin, il me dit que ses douleurs sont moins pires, car au lieu d’avoir mal dans tout le ventre, il n’a mal qu’à droite. Lorsqu’il essaie de se lever, impossible pour lui de se tenir droit car ça lui faisait trop mal, il marchait plié en deux.

Je me suis dit que ce n’était sûrement pas une indigestion mais les symptômes ressemblaient maintenant à une appendicite. J’ai donc appelé mon assurance (celle de ma carte mastercard gold qui travaille avec mondial assistance pour la partie médicale) afin d’ouvrir un dossier avant d’aller consulter.

hotpital-new-york-1

Ok et comment as-tu fait alors pour trouver un hopital ?

Je ne connaissais personne sur New York et donc aucun moyen de savoir où consulter. L’hôtel, (Best Western Plaza, situé au début du Queens) avait une liste de centres médicaux assez proches, j’ai donc recopié cette liste et nous sommes partis en taxi (vu ses douleurs, hors de question de lui faire prendre le bus ou le métro).
Le premier lieu indiqué par l’hôtel n’était finalement plus un centre médical. Le taxi nous dépose devant le deuxième, nous rentrons et là, on nous explique qu’ils ne reçoivent que des patients américains car ils ne travaillent pas avec les assurances et que même si je paye les 220 dollars de consultation avec un médecin, je ne serai pas remboursée et qu’ils n’ont de toute façon pas les infrastructures pour gérer si la pathologie est plus grave qu’une simple gastro-entérite. La secrétaire me communique donc l’adresse des urgences d’un centre hospitalier situé à l’autre bout du quartier. Nous repartons donc, dans un deuxième taxi, au centre hospitalier du Mount Sinaï du Queens (25-10 30th Ave, Astoria).
J’arrive à comprendre les médecins et infirmières si ils ne parlent pas trop rapidement et si ils me reformulent certains termes techniques, je n’ai pas donc utilisé la possibilité d’avoir un interprète (dans 30 langues différentes).
Après plusieurs examens, le diagnostic tombe : Appendicite, il faut l’opérer d’urgence. J’ai rappelé le conseiller de l’assurance, qui m’avait demandé de le tenir au courant dès qu’on saurait ce que Johan avait, et nous avons obtenu l’accord pour qu’il se fasse opérer sur NY. En fonction des diagnostics, l’assurance préfère parfois rapatrier les gens en France.
Vu qu’il n’y a pas de service de chirurgie et pédiatrie dans cet hôpital, nous sommes transférés en ambulance, dans un autre établissement du groupe, à côté de Central Park

salle d'activités des enfants 1 the zone-hotpital-new-york

Aux urgences du deuxième hôpital, situées 1468 Madison Avenue, ils ont eu l’info que nous étions français, ils ont donc directement appelé un interprète au téléphone, et, grâce au haut-parleur, le médecin expliquait tout à l’interprète, qui me traduisait les informations et transmettait mes réponses en anglais au médecin, ce qui peut être extrêmement pratique pour les personnes qui ne sont pas à l’aise avec la langue américaine. Nous avons rapidement échangé sans ce service car j’arrivais à comprendre et à me faire comprendre.

Comment cela s’est passé alors ? Il est resté plusieurs jours à l’hopital près de Central Park ?

Après avoir vu une infirmière, les chirurgiens et l’anesthésiste, Johan est parti au bloc opératoire. J’ai pu le rejoindre en salle de réveil. Nous avons revu à ce moment la chirurgienne qui nous a expliqué que normalement, il aurait pu sortir sous 24h, mais que son appendice était très inflammé, collé à l’intestin (mais pas de péritonite), que l’acte chirurgical avait été plus important que prévu et que Johan allait devoir rester 3 jours hospitalisés avec des perfusions d’antibiotiques et anti-douleurs.
Il a été ensuite transféré dans un service d’hospitalisation en pédiatrie et j’ai pu rester avec lui. J’ai dormi sur un fauteuil-lit à côté de mon fils.

hotpital-new-york

Tout le personnel était absolument adorable, souriant, professionnel, très présent, une volonté très importante de gérer au mieux la douleur de Johan pour qu’il ne souffre pas. Les repas étaient de qualité tout à fait correcte, au choix pour mon fils et menu du jour pour moi.

Il y avait le wi-fi gratuit dans l’hôpital ce qui est très pratique pour rassurer la famille en France par mail, mais aussi pour occuper mon fils car la première journée, il ne pouvait pas trop marcher. Il y avait de très nombreuses chaines de télévision, mais une seule en français, TV5, qui ne propose pas de programmes adaptés pour les enfants. Dès le deuxième jour, Johan a pu marcher un peu et nous sommes descendus dans l’espace de jeu réservé aux enfants (The Zone). Il y a des activités manuelles proposées, des jeux de société, une table de billard et une table de air-hockey. Ce jour-là, il y a même eu la visite de Hamlet, un cheval thérapeutique, amené par une association créée par la femme d’un policier décédé dans les attentats du 11 septembre.

salle d'activités 2 the zone- hotpital-new-york

Nous avons pu même assister à l’enregistrement d’une émission télé, car l’hôpital pour enfants, dispose de sa propre chaîne et de son propre studio ! En remontant dans la chambre, sur cette même chaîne de télévision, nous avons joué au pictionnary. Les animateurs dessinent et les enfants donnent leur réponse en appelant le studio, grâce à un numéro interne et au téléphone présent dans la chambre.

hotpital-new-york-pictionnary

Combien as-tu payé en définitive et avais-tu pris une assurance au préalable ?

Une personne de l’administration est venue me voir dès le lendemain de l’opération afin d’avoir toutes les informations nécessaires par rapport à mon assurance. J’ai du appeler Mondial Assistance afin d’obtenir un numéro de téléphone aux États-Unis pour faciliter les démarches administratives de l’hôpital. L’assurance m’a demandé de remplir deux documents (que l’on ne pouvait pas compléter informatiquement mais j’ai pu les imprimer à l’hôpital, les remplir, les photographier et les renvoyer par mail à l’assurance ensuite grâce au wi-fi gratuit). Nous avons donc pu sortir le vendredi, sans avoir à avancer les frais de chirurgie et d’hospitalisation. D’après mon contrat, j’ai une franchise de 50€. Il est encore un peu tôt pour l’instant pour savoir si je vais avoir d’autres frais non couverts puisque il est sorti il y a juste quelques semaines.

Je suis également en pleines démarches administratives car l’assurance, pourra peut-être (en fonction des documents que je pourrai lui fournir) me rembourser les matchs de hockey et de base ball que nous avons ratés et les 3 nuits d’hôtel non utilisées.

studio télé 2-hotpital-new-york

As-tu des choses à dire qui pourraient faciliter la vie des personnes qui rencontreraient le même souci ?

Si j’avais su, je serai directement allée dans un des hôpital du Mount Sinaï, (il y en a plusieurs répartis dans New York) et je n’aurai même pas cherché à aller dans un centre médical. Il y a un service d’urgence pour poser un diagnostic et si ils n’ont pas les infrastructures nécessaires, ils transfèrent dans un autre établissement du groupe.

Ils acceptent aussi de travailler en partenariat avec les assurances, ce qui est vraiment pratique pour éviter d’avancer les frais de chirurgie et d’hospitalisation. Voyageant seule avec mon fils, j’ai du le laisser 2 heures le lendemain de son opération pour retourner à l’hôtel pour me doucher et prendre tout le nécessaire pour rester 3 jours à l’hôpital. Mon fils, ne parlant pas américain, était rassuré de savoir qu’il y aurait un interprète disponible si il se passait quoique ce soit pendant mon absence. Ces points sont, pour moi, les trois bons plans des établissements de ce groupe.
www.mountsinai.org

studio télé 1-hotpital-new-york

Finalement le séjour s’est bien terminé ?

L’assurance m’a laissé le choix de rester sur place pour nos derniers jours de vacances ou de nous rapatrier. Etant donné que les médecins m’avaient dit que Johan, devait se mobiliser tous les jours, en y allant progressivement et qu’il pourrait remarcher normalement sous 48 heures environ, nous avons fait le choix de continuer nos vacances (il nous restait encore 6 jours sur place).
Ce que nous ne regrettons absolument pas puisque, même si nous avons raté beaucoup de choses prévues sur notre planning, nous avons pu visiter les sites les plus « classiques » (Central Park, Times square, statue de la liberté, empire state building, top of the rock…) mais aussi faire un génial shooting photo avec Johnny et faire une visite guidée sympa et intéressante de Bushwick et Williamsburg avec New York en français.

Claire et Johan

Cette page vous a-t-elle été utile ?

Alex les bons plans

À l'heure d'internet, n'importe qui peut se revendiquer expert de New York sans y avoir jamais mis les pieds (même l'intelligence artificielle !), mais rien ne remplacera jamais l'expérience du terrain : voilà pourquoi depuis plus de 15 ans j'explore les rues de New York de toutes les manières possibles ; je teste des dizaines d'adresses chaque année afin de dénicher de nouvelles pépites et pouvoir vous en parler en connaissance de cause. Rien ne me motive plus que de trouver de vrais bons plans pour ceux qui, comme moi, ont envie de découvrir le vrai visage de New York et des New-Yorkais.

Je m'appelle Alex et j'ai la passion de Big Apple chevillée au corps. J'ai créé ce blog en 2008, mais aussi l'agence New York en français, en 2015, pour vous aider à préparer votre voyage en toute simplicité, et vivre des expériences inoubliables ! Avec mon équipe, nous avons à cœur de répondre à chacune de vos questions sur le blog, le forum et les réseaux sociaux. Alors... vous partez quand ?

Commentaires et questions sur
Crise d'appendicite à New York : que faire ? Retour d'expérience

Des questions ou des remarques sur cet article ? Faites-nous en part dans les commentaires, nous nous ferons un plaisir de vous répondre et de vous aider !

Laisser un commentaire

Ton adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *